REHABILITER LES LANGUES AFRICAINES

LE KIKONGO est la Langue nationale de Kongo dia Ntotela, des Bena Kôngo, des descendants du Grand Ancêtre KONGO NIMI.

La Langue Nationale d'un peuple est le plus grand attribut d'un peuple. C'est pourquoi chaque peuple a le devoir sacré de se battre pour réhabiliter sa Langue Nationale, la promouvoir, l'utiliser dans tous les domaines de la vie nationale, la codifier, l'enrichir en termes techniques, et assurer son rayonnement ainsi que son expansion à travers le monde entier.

LE KIKONGO est la plus grande Langue Bantu de l'Afrique Centrale. Cette langue est actuellement entrain de stagner, à cause de l'Inconscience des Musiciens Kôngo, de l'Elite Intellectuelle Kôngo, et des Dirigeants Politiques de l'Espace Culturel Kôngo.

PEUPLE KONGO! l'heure est au Réveil, à la réhabilitation culturelle, et à la Renaissance Nationale Kôngo.

Dieu a créé plusieurs peuples et a donné une langue nationale à chaque peuple.
LE KIKONGO est la langue du grand Ancêtre KONGO NIMI, la langue du Peuple Kongo, la langue de nos Ancêtres à KONGO DIA NTOTELA; donc la langue-Mère de tous les dialectes parlés dans l'Espace culturel Kôngo, qui va du Nord de la NAMIBI(Ovambu, HELELE) jusqu'au Gabon; de l'Océan Atlantique jusqu'au Zambezi, à la rivière Kasai, au Lac Mandombe, etc.

La culture Kongo est l'expression de l'Ame du Peuple Kongo dont la Langue Kikongo est le véhicule principal. Ainsi, celui qui ne maîtrise pas la Langue Kikongo ne peut pas maîtriser la Culture Kongo.

L'unification de la Langue Kikongo exige qu'on puisse choisir un Kikongo Moyen facilement compris par tout le monde. C'est vers cette Moyenne Idéale du Kikongo que devra tendre chaque dialecte de l'Espace Culturel Kongo. C'est avec ce Kikongo Moyen qu'on doit rédiger tous les manuels scolaires kôngo.

En harmonisant le Kikongo de Mbanza Kongo, des Bandibu, et de Manianga, BUNDU DIA KONGO a mis sur point un Kikongo Moyen facilement compris par tout le monde. C'est avec cette Moyenne Idéale de la Langue Kikongo que le Chef Fondamentaliste Kôngo écrit les livres des enseignements de BUNDU DIA KONGO.

Toute personne qui se donnera la peine de lire constamment les livres de BUNDU DIA KONGO, écrits en kikongo, va rapidement se familiariser avec ce Kikongo Moyen facilement compris par tout le monde.
Les chansons des chorales de Bundu dia Kongo, chantées en ce Kikongo Moyen, vous faciliteront grandement la tâche.

On ne maîtrise jamais une langue qu'on ne s'est pas donné la peine d'apprendre en profondeur. Vous l'avez fait pour le Francais, le Portugais. Faites-le maintenant pour le KIKONGO qui est la langue que Dieu a donnée à vos Ancêtres de KONGO DIA NTOTELA. C'est un devoir patriotique Kôngo.

Dans tous les pays sérieux, le rôle de l'ECOLE est de former des Techniciens de Développement du pays, et NON PAS des spécialistes dans l'art de parler le Francais ou le Portugais.

Celui qui veut devenir spécialistes en Francais, ou en Portugais, n'a qu'à aller se faire inscrire dans une ECOLE DE LANGUES ETRANGERES.

Les Ingénieurs Japonais, Chinois, Allemands, Américains, et autres, ne savent pas parler le Francais, ou le Portugais; car ils ont fait toutes leurs études en leurs langues maternelles, pourtant voyez comment ils sont forts et créateurs !

Israel est un petit pays du Moyen Orient. Sa langue ancestrale, l'Hebreux, n'est parlée nul part ailleurs à part en Israel, et pourtant, dans toutes les écoles en Israel, le jeune juif apprend tout en sa langue maternelle, l'Hebreux.

Ainsi, dans les ECOLES DE BUNDU DIA KONGO, le Kikongo est l'unique langue de l'enseignement.
Tous les cours se donnent en KIKONGO. Ensuite, l'enfant suit un cours de langue étrangère de son choix: le Japonais, l'Allemand, l'Anglais, le Francais, le Portugais, le Chinois, le Suahili, etc.

Un enfant qui a réussi dans toutes les branches, et qui a échoué dans son cours de langue étrangère, passe la classe. Car, pour BUNDU DIA KONGO, l'objectif n'est pas de former des spécialistes en langues étrangères, mais plutôt former des Ingénieurs Techniciens dans les domaines du développement, et de la gestion du pays.
Nous voulons former des Ingénieurs Techniciens kongophones, et NON pas des BLABLATEURS Francolusophones, qui sont incapables de communier intimément et de partager leurs sciences avec la population locale, kongophone, de la communauté à développer.

"Buzitu bua nitu, sa buo nge bene": le prestige, on se le crée.

Mais "l'Occident a si parfaitement réussi dans son oeuvre d'éducation ou d'aliénation" que même les plus intelligents d'entre nous ont peine à y voir clair, de sorte que, la mystification, arme de la colonisation, devient l'idéal même des pays soit-disant décolonisés de l'Afrique.

La missile contre la mystification, c'est l'Amour. Aimer ce que dans le but de vous aliéner le colonialisme vous a fait hair, c'est-à-dire, votre propre personne, vos coutumes, votre langue, en un mot, votre civilisation africaine. C'est un grand combat à mener non contre les individus, mais contre le vice.

Les mots clefs de la mystification.
La mystification occidentale ne recours pas à la magie pour hypnotiser ses sujets.
Elle inculque seulement à ceux-ci la passion de l'auto-dénigrement, de sorte que, méprisant tout ce qu'ils sont, ils deviennent des véritables jouets qu'on manie à volonté tel qu'un chat se joue d'un serpent après lui avoir, par une patiente manoeuvre, débarrassé de son vénin. Pour cela, deux simples mots lui sont seulement nécessaires:" tribalisme " et "Africanisme".

Tribalisme
Tout ce qui touche au noir,sent le tribalisme, c'est-à-dire, est mauvais et partant à rejeter. Aux termes de ce principe de salut, le noir doit préférer non pas ce qu'il voit ou qu'il touche mais ce qui est cabalistique, inabordable. Il ne doit plus s'attacher à ses us, à ses moeurs et à ses traditions quels qu'ils soient, mais plutôt aspirer toujours à atteindre ce je ne sais quoi qui élève l'homme au sommet de la perfection. Ainsi comme un spoutnik au milieu des étoiles, il devient étranger, non seulement à
son propre pays mais également à lui-même.

La langue, dit-on, est l'âme d'un peuple. Or, selon ces pays qui se veillent seuls civilisés, pour que le Noir, atteigne la perfection, il faut qu'il renonce à sa langue, autrement dit, à son âme. Est-il possible d'exister sans âme ?... Qui ne le sait, alors qu'on le chante depuis Platon: "l'idée de la vie est liée à l'idée de l'âme."
C'est preuve évidente que dès le premier jour de la colonisation, aucun africain ne se trouvait plus en vie. La définition était donc bien trouvée: AFRIQUE, CONTINENT DES MYTHES. Aussi les resuscités ne se sont-ils pas empressés à dévoiler leur nouvelle et digne identité en clamant avec tambour et trompette qu'ils étaient désormais de telle ou telle EXPRESSION EUROPEENNE. Faut-il alors s'étonner de voir ces dirigeants africains qui, à l'instar des colonialistes, doivent se servir des interprètes pour s'adresser à leurs masses ?...

L'africanisme
Cependant contrairement à l'anti-tribalisme qui doit tout faire décrier, l'africanisme exalte les valeurs africaines. Mais quelles valeurs reste-t-il de cette Afrique, après que par l'opération à laquelle nous venons d'assister, c'est-à-dire la guerre contre le tribalisme, on ait tout réduit en poussière ?...

...il est bien entendu que dans ce si salutaire combat pour la réhabilitation et le développement de l'Afrique, l'important problème de la langue ne peut être dissocié de celui de l'Histoire.

Extrait du livre L'ancien Royaume du Congo et les Bakongo par Ne Batsikama ba Mampuya ma Ndaula, page 12,13,16 et 17. réédité par L'Harmattan 1999


KIMAYALA MU BUNDU DIA KONGO

Nsinsani zena va kati kua makanda ba bantu. Mu nsinsani yayi, kanda-kanda dia bantu dizolele vioka makanda mankaka, dizolele ziona kimvuama kia makanda makondolo ngolo, dizolele tekela ku ntuala mu mambote, dizolele tula makanda mankaka ku nsia bitambi biandi ye teza kubakuika nding'andi, kinkulu kiandi, lusansu luandi, ye mbueno andi mu nsamu mia nza yayi. I salu kia Bamayala ba Kongo mu tuadisa Nkangu a Kongo kidivo mu kimvuama, mu bunene bua mbutu mia mayinza meto, mu ntoko a nzo zeto beto Bakongo, mu nzila za nsi'eto ye biamvu biantoko bifuete tungua ku Kongo, mu ntoko ye ngolo za bivangua bia kisi Kongo, Kanda dieto dia Kongo diakala diantete mu nsinsani yena va kati kua makanda ba bantu vava ntoto.

Salu kia kimayala kiena kisalu kia Ntuadisi mia kanda dia bantu mu mvit'a ntomosono a zingu kia bisi kanda diodio. Mu nsinsani va kati kua makanda ma bantu, Nkangu'a Kongo ka ulendi baka ndungunu mu mvita nkutu ko, vo ukondolo Mfumu yanduenga fuete tuadisa Nkangu'a Kongo mu mvita yayi.

Mfumu yanduenga kana lenda nata kanda diandi ku ndungunu nkutu ko, vo bantu bandi bena bazala kua bunzimbu(=l'ignorance), kua buzengi, kua mpeve ya wonga, ye buangala mu ntu miau. Idina, Bamayala ba Kongo babindamene kubika malongi mafuete vewanga kua beto Bakongo mu diambu dia lambula mbueno eto beto Bana ba kongo ye kudisa mbakusulu eto ya minsamu mibuanga ku Kongo, mu Katiopa, ye nza yamvimba. Malongi mama mana kudisa nzailu za Nkangu'a Kongo una zibuka meso ye baka ngolo zampa. Kadi nzailu zizeye zibula bantu meso ye kubavana ngolo mu mvita yi beti nuana, kana mvita ya kimpeve evo ya kinsuni. Idina Simbi kia kongo kalongela dio kua beto Bakongo vo:

"Ungimina mfundi, kungiminani nzailu ko. Kadi buzoba dia budianga".

I bila kiokio Ne Muanda Nsemi, Nlongi'a Kongo Ne Makandala, kazibudila mavitu ma Kinsasa kia Mayala(=L'Institut Supérieur de science Politique) ma Bundu dia Kongo. Salu kia Kinsasa kia Mayala ma Bundu dia kongo i mu tunga bamayala bampa bana yadila Kongo bonso buenina luzolo lua Tata Nzambi'a Mpungu, lua Simbi kia Kongo, ye Bakulu ba Muela Kongo.

Muela Kongo yandi vo : Baleke bamana babuaka nsuki, tumbu kua bambuta. Kanda dia Kongo diamana beba, tumbu kua Bamayala ba Kongo, kua mfumu za kinzambi, kua bantu balongoka, kua bamvuama, kua mfumu za munkita, kua minyimbidi mia Kongo, tumbu kua ntu miatangua mia kanda dia Kongo. Kadi i bantu baba bafuete tuadisa Nkangu'a Kongo ye songanga wo nzila mpulusu yakedika mu kinsuni ye mu kimpeve.

Nkangu'a Kongo ufuete longua ye vewa lusansu lufuete kutunata beto Bakongo mu zaya kanda dieto dia Kongo, mu zaya nsi'eto ya Kongo, mu zaya kimvuama kiena mu nsi'eto, mu zaya tuku kia mpasi zeto za tandu kiaki, mu zaya bakundi bakedika ba Kanda dia Kongo, zaya ntantu miamio mia kanda dieto, ye nzila zazo zi basadilanga mu vuna, buisa kanda dieto tulu, vonda mpangi zeto, ye lunda kinkole mu kanda dieto, mu nsi'eto ya Kongo dia Ntotela.

Bika Bamayala ba Kongo basikama, balongoka, basikamesa ye longa Nkangu'a Kongo mvit'a mpulusu. Bimbevo bu biena mu muntu, mavimpi mandi bu meti lembua toma, Ngang'a Buka utombanga mu zaya mpila za bimbevo biena mu muntu ye mpila za bipenzua bitukisanga bimbevo biobio. Landila diodio, yandi utombanga mu zaya keti nkia mpila bilongo bifuete vewa kua mbevo yoyo, kidivo yaniaka.

Mavimpi ma Kongo dia Bakongo ka mena mambote ko. Nsi'eto yena mu mpasi za bimbevo biampila mu mpila, mu biau tuna tola ebi: nsamu'a nsaku za buzengi mu ntoto mia Kongo, nsamu'a ndinga zanzenza mu mavata ma Kongo, nsamu'a ntekelo a ntoto mia Kongo kua mingizila, nsamu'a kondua kua madia malunga mu dikila ye yukutisa Bana ba kongo, nsamu'a kondua kua nzila ye biamvu biambote mu bizunga biabio bia nsi'eto, nsamu'a kondua kua mavangilu malunga mafuete vanganga mu kati kua nsi'eto biabio biena yeto nsatu mu nzil'a ntomosono a zingu kia beto Bakongo, nsamu'a bantu bayokanga mpiaya ye fuasanga lubutu lua ntoto mia Kongo, nsamu'a kondua kua bilongokelo ye mpitalu zalunga mu bizunga biabio bia Kongo;nsamu'a makompani mamo mena mu ntoto mia beto Bakongo, kansi malembua vananga kikunku kiau mu nzil'a ntomosono a Kongo; ye nsamu miamingi na mingi miankaka.


NE MUANDA NSEMI NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA

Ne Muanda Nsemi i Ntumu'a Tata Nzambi'a Mpungu mu tandu kiaki kia nsilulu kua Kanda dia Kongo. Yandi i nsinga wa wola weti kulumukinanga buabu ku Kongo luzolo lua Tata Nzambi, lua Bisimbi bia nsi, ye Bakulu Banunga.

NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA mbangudulu vo Mfumu a Kinzambi ye Mayala, Ntinu ye mpe Ngudi'a Nganga. Kadi yandi i Nlongi wa Bamayala ye Banganga Nzambi.

NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA i Nkuluntu a Bundu dia Kongo ku Kongo, mu Katiopa, ye Nza yamvimba. Yandi i Muinda wanene mu Nzila Kongo.

BILANDI BITATU BIA NLONGI'A KONGO

Kinlongo kia Kongo, Lusanga lua Kongo, ye Mayala ma Kongo i biela bitatu bia Bundu dia Kongo. Mu tuadisa bisalu bia Bundu dia Kongo, Bilandi bitatu bia Nlongi'a Kongo Ne Makandala i Mfumu'a Mayala, Mfumu'a Kinlongo, ye Mfumu'a Lusanga lua Kongo.

MAYALA - KINZAMBI - MINSIKU

SALU KIA NLONGI'A KONGO

Kanda dia Kongo mu KINKOLE diena. Kinkole kia Luyalu, Kinkole kia Lusalu, ye Kinkole kia Kimpeve. Mu katuka mu kinkole kiokio, Bakongo bafuete vuata KIKESA YE MAZAYU. Kadi wonga ye buzengi i mianzi miole misiamisanga kinkole kia kanda dia bantu. Buzengi dia budianga ye fukisanga makanda ma bantu.

Kiasala Nkua Mazayu kitomanga, kia Nkua Bunzimbu ka kitomanga ko.

Idina Tata Nzambi'a Mpungu ye Simbi kia Kongo batufidisidi NLONGI WA NSILULU, kidivo kanatina Bana ba Kongo MALONGI mana kubazibula meso, ye kubavana MAZAYU ye KIKESA, bina kubasadisa mu vuza mianzi mia kinkole kiakotesua Kongo, baka kimpuanza kianzole, ye tunga Kongo diampa, bonso buenina nsilulu zasila Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu beto.


BAKONGO LUSIKAMA

Mu mvu wa 1969, nding'a Muanda Velela yawakana kua Ne Muanda Nsemi mu fuku ye vova vo:

" Sikidikisa dio kua Bana ba Kongo, vo i mono Nzambi'a Mpungu yavanga bantu ye kubavambesa mu makanda ye zindinga. I mono yavana kua dionso kanda dia bantu Simbi kia Kanda diau, ndinga, lusansu, Bakulu, ye nsi yakinsuni ye yakimpeve. I mono Nzambi'a Mpungu yavana Nsi yantoko kua Bana ba Kongo ye tuma kua Simbi kia Ntemo ame mu kubanata mu nsi yoyo ye vana yo nkumbu vo Kongo. Kadi mono Nzambi'a Mpungu i Ne Kongo Kalunga Walungila mu babo ye biabio. I mono yatuma kua Simbi kia Kongo mu tuma kua Bakulu ba Kongo mu tunga Mbanza Kongo dia Ntotela yifuete kala mbanza kimfumu kia Kongo.

Mboki bamindele bayiza, bayoka Mbanza Kongo, ye vambesa Bana ba Kongo mu nzaku za buzengi zivambesanga ye siamisanga kinkole mu Kanda dia Nsilulu.

Ngieti dio dila ndefi nkumbu tatu, vo mono Nzambi'a Mpungu ngina katula nzaku za buzengi mu Nsi ya Nsilulu, ye vutuka yonzeka Kanda dia Kongo ku nsia maveve mamosi, ku nsia luyalu lumosi. Mu ntangu yoyo, ngina kulumuna ngangu zina nata Bana ba Kongo mu tunga Mbanza Kongo yampa yina kala yantoko beni, ya nkembo ye nzitusu. Kadi Mbanza Kongo yampa yina kala yimosi mu mbanza zantete mu nkoto mu nza yamvimba. Ntemo wa Mazulu una tentinia mu Kinlongo kia Kongo mu ntim'a Mbanza kongo dia Ntotela. Bakongo bena ku sude, ku node, ye va kati bana kuenda ye kuiza ku Mbanza Kongo ye nkunga mia nkembo ye nzitusu mu bikoba biau. Kadi nsilulu zi yasila Bana ba Kongo mu nsiankulu zilungane. Makanda ye zindinga bana tuka mu ntini ziya za Nza bana kuiza tombenge Ntemo wa kieleka ku Mbanza Kongo, ye kuiza tala ye kembela Mbanza Kongo yampa. Nzila nsambodia zina natanga minkimbi mia Nza yamvimba ku band'a mongo wa Kongo dia Ntotela. Ntemo wa Kinzambi kia Kongo una tentinia ku Mbanza Kongo, ye kienzola Katiopa(Afelika) ye Nza yamvimba, buvovele Mpeve ya Tata Nzambi'a Mpungu !..."

Mu diambu dia sikamesa Bana ba Kongo, kubayonzeka mu muita umosi, ye kubatula ku nsia Ntemo wa Kinzambi kia Kongo kina savukisa ndungusulu a nsilulu zena yeto, Ne Muanda Nsemi wavanga Bundu dia Kongo dieti sala buabu mu telamesa Kanda dia Kongo ye vuandesa dio va kiandu kia nzitusu kia nsilulu zena yeto beto Bakongo.

1. KANDA DIA KONGO

Tata Nzambi'a Mpungu wavanga makanda mapila mu mpila ma bantu ye vana kua kanda-kanda dia bantu Simbi kia Kanda diandi, nding'andi, lusansu luandi, Bakulu bandi, nsi'andi, Bisimbi bia Nsi'andi, ye muningu andi wa Muela Kanda.

Yave Israel i Simbi kia Kanda dia Israel, kansi Ne Muanda Kongo i Simbi kia Kanda dia Kongo.

I salu kia kanda-kanda dia bantu mu tanina lusansu luavana Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu bandi.

Bana ba Israel i nkangu'a bantu batuka mu bana ba Yakobi ye banketo bandi baya. Bana ba Kongo i nkangu'a bantu batuka mu Tata Nimi ye nketo andi Mama Ngunu.

Ku Israel bana ba babakala bazengua masutu. Ku Kongo dia Ntotela, tekela ngiz'a bamindele mu nsi eto, bana ba babakala bazengua masutu mpe. Inga, Tata Nimi wakuela Mama Ngunu, babuta bana batatu i Nsaku, Mpanzu, ye Nzinga. I mu nkun'a bana baba batatu ba Tata Nimi muatuka Kanda dia Kongo diafunana ye kuiza tunga Kongo dia Ntotela.

Ku Israel, ndiona lembolo kala mu mvila zatuka mu Bana ba Yakobiwena nzenza mu Kanda dia Israel. Kadi Bana ba Israel bena ye mvila bonso Bakongo. Ku Kongo, ndiona lemoblo kala mu mvila za bana ba Tata Nimi kena Nkongo ko. Yandi i mungizila, isavo nzenza mu ntoto mia Kongo dia bakulu beto. Inga, yandi i nzenza mu ntoto mia Bakongo miena ku Kongo Angola, Kongo Kinsasa, Kongo Brazza, ye Kongo Gabon.

Kanda dia Kongo i kintuadi kia Bakongo batuka batuka mu Nkulu Nsaku, mu Nkulu Mpanzu, ye mu Nkulu Nzinga.

Bana ba Yakobi bu bafunana, Tata Nzambi'a Mpungu watuma kua Bana ba Israel mu tunga nsi ye vana yo nkumbu vo Israel. Bana ba Tata Nimi bu bafunana, Tata Nzambi'a Mpungu watuma kua Bakulu beto mu tunga nsu ye vana nkumbu vo Kongo.

Nsi ya Israel yakabua mu bizunga bitatu biavewa nkumbu vo: Yudeya, Samalia, Ngalili. Mama i makuku matatu malamba Israel. Nsi ya Kongo dia bakulu beto yakabua mu bizunga bitatu bianene biavewa nkumbu vo: Kongo dia Mbamba, Kongo dia Lemba, ye Kongo dia Luangu. Mama i makuku matatu malamba Kongo.

Tekela ngiz'a mindele mu nsi'eto, Bakongo babo bakala mu nsi yimosi i nsi ya Kongo. Bakongo bawonso bakala ku nsia luyalu lumosi, i luyalu lua Mbanza Kongo. Kadi i ku Mbanza Kongo kuakundidingi Mani Kongo(Ntotela Kongo) ye mfumu zazo za luyalu lua nsi'eto ya Kongo.

2. TUNGULULA MBANZA KONGO

1°) Yelusalemi i Mbanza Nlongo ya Kinzambi kia Bayuda. I bumosi mpe , Mbanza Kongo i Mbanza Nlongo ya Kinzambi kia Kongo, ya Bundu dia Kongo.

2°) Yelusalemi diatungua va Mongo wa Sioni. I bumosi mpe, Mbanza Kongo yena va mbat'a Mongo wa Kongo dia Ntotela, i Mongo wa Lemba.

3°) I bisi Mputu (Rome) babunga ye yoka Yelusalemi. I bumosi mpe, i bisi Mputu(Portugal) bayiza bunga ye yoka Mbanza Kongo.

4°) Yelusalemi diabungua ye tungululua nkumbu zazingi. I bumosi mpe, Mbanza Kongo yabungua nkumbu zazingi ye vutuka tungua mpe nkumbu zazingi.

5°) Yelusalemi i mbanz'a kimfumu kia nsi ya Israel, kansi Mbanza Kongo i mbanz'a kimfumu kia nsi'eto ya Kongo.

6°) Bamindele bu bayoka mbanza Yelusalemi, Mfumu Nzambi wavanina dio nsilulu vo ku ntuala, Yelusalemi dina vutuka tungululua ye telemesa nsi ya Israel, nsi ya Bana ba Yakobi.

Mu 1706, kua Mama Vita Kimpa, Tata Nzambi'a Mpungu yandi vo:

Kongo bu dina vutuka kituka Kongo, Mbanza Kongo yina vutuka tungululua mu ntoko beni ye vuanda va kiandu kiandi kia nzitusu...

Bana ba Israel bamene tungulula Yelusalemi diau ye vutula kimfumu kia kanda diau dia Israel ku Mbanza Yelusalemi, bonso bu diakadila mu ntangu'a Bakulu bau.

Beto mpe Bana ba Kongo tubindamene vutuka tungulula Mbanza Kongo, bonso bu diakadila mu ntangu'a Bakulu beto. Kadi zozo i nsilulu zatusila Tata Nzambi'a Mpungu mu mvu wa 1706, wa 1910, wa 1914, wa 1921, wa 1933, wa 1969.

Idina, Bakongo babo bena ku Kongo Angola, ku Kongo-Kinsasa, ku Kongo Brazza, ye ku Kongo Gabon bafuete sikama buabu ye banzila mu tungulula Mbanza Kongo dia Ntotela, bonso buenina nsilulu za Tata Nzambi'a Mpungu mu beto Bakongo.

3.VUTUKILA KIKONGO KIETO

Nsi ya Israel bu yabungua, Bana ba Israel bavambana ye muangana mu nza yamvimba mu bayantika vova ndinga za makanda ma banzenza mu nsi zi bayenda. Bu basikama ye baka nzengolo mu vutuka tungulula nsi ya Bakulu bau, Bana ba Israel baniafuna ndinga zazo za banzenza ye vutukila ndinga Kihebeleo yavana Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu bau. Bana ba Israel bakatula nkumbu zazo za nzenza ye vutukila nkumbu za kihebeleo kia Bakulu bau. Bamindele bu bamana bunga luyalu lua Kongo dia Ntotela, Bana ba Kongo bavambesua bayantika vova nding'a Lukezo(=portugais), Kifalansa, ye Lingala.

Ntangu'a nsilulu za Kanda dia Kongo mu finama yena. Idina , bika Bana ba Kongo baniafuna nding'a Lukezo, Kifalansa, Lingala, ye vutukila Kikongo kiavana Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu beto. Kadi Tata Nzambi'a Mpungu wavana ndinga kua kanda-kanda dia bantu, kidivo kanda diodio diasadilanga ndinga yoyo mu nsamu miamio mia zingu kiau mu nsi'au.

Inga, Tata Nzambi'a Mpungu wavana Kikongo kua Bakongo, Kilukezo kua mindele mia Portugal, Kifalansa kua bisi France, Kihebeleo kua bisi Israel, Kisuensika kua bisi Suede, Kiyapani kua bisi Yapani. Ku Portugal ye ku France ka bavovanga Kikongo ko, kadi i ndinga za bau kibeni kaka bavovanga. Ku Suede, ku Alemania, ku Yapani, ku Israel, ka bavovanga ndinga za banzenza ko. Kadi, mu nsi zazo zatemoka zena ye kimpuanza kiakieleka, kanda-kanda dia bantu disadilanga kaka ndinga yavana Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu bau.

Tekela ngiz'a mundele mu nsi'eto ya Kongo dia Ntotela, beto Bakongo mpe ka tuakele vovanga ndinga za banzenza ko. Kadi Kikongo kaka Bakulu beto bakele vovanga mu nsi'eto ya Kongo Diakati. Kifalansa ye Kilukezo biakota, nsi'eto ya Kongo Diakati bu yakota ku nsia kinkole kia mindele mia Portugal, mia France, ye mia Belgique wanata Bangala ye Lingala mu mavata ma Kongo.

Ntangu yifuene kua beto Bana ba Kongo mu vutukila Kikongo kiavana Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu beto. Kadi ndinga zazo za banzenza zifuete katuka mu ntoto mia Kongo dia bakulu beto. Nkumbu zazo za banzenza zifuete vingisua kua nkumbu za Kikongo, bonso buenina luzolo lua Tata Nzambi'a Mpungu mu kanda dieto dia Kongo. Yimbidilanga minkunga mu Lingala i sanisina ndinga yoyo ya Banzenza, ye tomba mu nuanisa Kikongo mu ntoto mia Kongo dia bakulu beto. Idina, i salu kia beto babo mu sikamesa Bakongo babo, kidivo bayambula mu yimbidilanga minkunga mu Lingala. Kadi nsalulu ya mpila yoyo yina vutula Kikongo kia beto kibeni ku nima mu nsi'eto ya Kongo Diakati, mu Afelika, ye mu nza yamvimba.

I diambu dia nsoni ye buzengi kua beto Bakongo mu niafuna Kikongo kia beto kibeni ye sanisinanga Lingala ye ndinga zankaka za mingizila mianata Kinkole mu nsi'eto. I bau basisa nsi zau ye kuiza mu nsi'eto ya Kongo Diakati; idina, i bau bafuete kuiza longoka nding'a Kikongo ki bayiza buana mu nsi yi bayiza. I dimbu kia buzoba ye mpeve ya kinkole mu niafuna Kikongo kia beto kibeni ye kuenda vove Lingala ye ndinga zankaka za banzenza mu mavata ma beto Bakongo.


NZILA KONGO - LA VOIE KONGO

UNE VISION AFRICAINE

RELIGION, SCIENCE ET POLITIQUE DANS LA VOIE KONGO (Nzila Kongo) Pour certaines personnes, la Religion paraît-il est l'ennemie de la Science et de la Politique. Cette façon de voir les choses n'est pas conforme à la vision du Monde des Ancêtres Kôngo. La Tradition Kôngo enseigne que Ne Nzala Mpandu est l'Ancêtre Originel des Noirs de grande taille nés sur le plateau de l'Ethiopie. Ne Nzala Mpandu mit au monde douze enfants qui devinrent les Douze Ancêtres Originels de la Race Noire de grande taille, les Douze Ancêtres de Douze tribus qui vont se répandre et peupler l'Ethiopie, la Nubie, le Sahara, l'Egypte, la Moab, et le pays de Kana (l'actuel Israël) ; les Douze Tribus dont le Matriarcat était devenu la Loi de la Société.

La Tradition Kôngo enseigne qu'après avoir béni les descendants de l'Ancêtre Nsemi (les Nsemites, les Semites) en les sacrant Berger des Douze Tribus, le Dieu Muanda Kongo leur envoya trois Messagers. L'Aîné s'appelait Na Kinzambi, le suivant s'appelait Na Luyalu, tandis que le troisième s'appelait Na Mazayu. S'adressant aux trois Messagers, les trois Grands Fils de Dieu, le Dieu Muanda Kongo dit : Le Travail pour lequel je vous envoie est unique, mais chacun de vous l'exécutera sous un angle différent.

Puis s'adressant à Na Kinzambi ( =Monsieur la Religion), le Dieu Muanda Kongo dit : Tu es le Frère Aîné chargé de l'entraînement Spirituel du Peuple de Dieu, car l'objectif principal est l'évolution spirituelle. Tu es le Garant du vrai pouvoir politique dans le pays, mais, il ne t'appartient pas de l'exercer. Ton travail consiste à découvrir le Prince, à l'initier aux méthodes de la politiques divine, et à le sacrer Roi, une fois qu'il sera devenu Tête chauve, Fils du Léopard, et Homme à la Soutane jaune. Alors, tu le laisseras régner en veillant à ce qu'il dirige le pays en respectant la Loi Sacrée. Car tu es le Chef Religieux. Tu dirigeras le pays à partir du Temple…

S'adressant à Na Luyalu aussi appelé Na Mayala(=Monsieur la Politique), le Dieu Kongo dit : le travail principal dans mon périmètre culturel est la culture des Valeurs morales et spirituelles. Ce travail se fait mieux quand l'injustice et le désordre n'existent pas dans le pays. Tu es le Gouverneur chargé de combattre les vices, l'injustice, le désordre, et de diriger le pays conformément à la Loi Sacrée. Tu dirigeras le pays à partir du Palais Royal, car tu es le Roi … S'adressant à Na Mazayu ( = Monsieur la Science), le Dieu Muanda Kongo dit : Pendant qu'ils seront engagés dans le combat de l'évolution spirituelle sur la Terre, les hommes auront besoin de vêtements, de maisons, de routes, de ponts, de véhicules, de médicaments, d'instruments, et produits de toutes sortes pour leur vie matérielle. Tu es l'Intelligence Créatrice chargée de créer tout cela. Tu dirigeras le pays à partir de l'Académie des Sciences, de l'Atelier, du Chantier de construction, car tu es le Génie Créateur …

Ces trois Messagers Divins furent attirés sur la Terre par la Vierge Mère, Mama Ngunu, qui les mit au monde et leur donna les noms de Nsaku, Mpanzu, et Nzinga. Les descendants de ces trois Messagers de Dieu forment ensemble la grande Nation Kôngo, les Bakongo regroupés en trois clans : le Clan Nsaku, le Clan Mpanzu, et le Clan Nzinga. Ensemble, ces Trois Clans s'appellent le Conducteur de Douze Tribus, le Berger de Douze Tribus, la Lumière du Monde, Kia kua Nza.

1°) L'Ancêtre Nsaku était Prophète, Grand Prêtre, la Religion, la Couleur Bleue, l'Amour divin, l'Eglise Spirituelle.

2°) L'Ancêtre Mpanzu était Forgeron, Artisan, science et Technique, la Couleur Jaune, l'Intelligence divine, l'Académie des Sciences.

3°) L'Ancêtre Nzinga( une Dame) était Reine, le Gouvernement, la Couleur Rouge, le Pouvoir divin, le Parti Politique.

Nsaku, Mpanzu Nzinga étant trois frères inséparables ; de même, la Religion, la Science, et la Politique sont trois domaines qui doivent se tenir la main dans la main sur le chemin de la recherche du bien être des fils de Dieu sur la Terre.

La philosophie Kôngo est une philosophie à vision globale ; car pour elle, la Religion, la Science, et la Politique forment un tout inséparable. Car la Religion, la science, et la Politique sont les trois côtés d'un même triangle équilatéral. Bundu dia Kongo est un Groupe Religieux à Vision Globale qui travaille actuellement pour provoquer, en Afrique, la renaissance de la Religion Solaire, de la Haute Technologie, et de la Politique Eclairée basée sur la connaissance, la justice divine, et le bien être du plus grand nombre.

Bundu dia Kongo est un modèle d'organisation puisé dans la Tradition Négro Africaine. Car notre devise est : Approfondir notre Culture et y puiser la force et le modèle de notre développement, de notre organisation.

En quarante et sept années d'indépendance, l'Afrique a fonctionné avec des Langues importées, et ça n'a pas marché ! L'Afrique s'est abîmée dans des Religions Etrangères, et tout va mal ! L'Afrique a copié des modèles d'organisation à l'Occident et à l'Orient, et rien ne va partout ! L'Afrique a compté sur la Banque Mondiale et le Font Monétaire International (F.M.I), et voilà la grande misère ! L'Afrique a cru que le développement consiste à payer des milliards aux Expatriés et des miettes aux Nationaux, et voilà le sous-développement ! L'Afrique a opté pour les frontières héritées de la colonisation, et voilà que la Loi de l'intangibilité des frontières coloniales a volé en éclats en Europe de l'Est !

Vive le droit des peuples à l'autodétermination !

Il est temps pour l'Afrique de rechercher sa voie propre, de réaffirmer son Identité culturelle, et de se replier sur elle-même. Car l'Afrique n'est pas du tout pauvre, spirituellement et matériellement.

AFRICAINS, REVEILLEZ-VOUS!

La Tradition Kôngo enseigne que Dieu est UN, mais il a plusieur qualités dont les trois principales sont: l'Amour, l'Intelligence, et le Pouvoir.

L'Intelligence de Dieu a créé l'univers, son Amour le conserve, tandis que son Pouvoir le gouverne.

La Religion est une expression de l'Amour de Dieu. La Science et la Technique sont des expressions de l'Intelligence créatrice de Dieu, tandis que la Politique est une expression du Pouvoir de Dieu.

Ainsi donc, la Religion, la Science, et la Politique sont les trois grands domaines d'expressions des Messagers de la vérité que Dieu envoie aux hommes. Suivant les besoins d'une époque donnée, le Messager de la vérité peut être un Religieux, un Scientifique, ou un Politicien. Il peut même être les trois à la fois. Alors la tradition Kôngo dit qu'on a affaire à un Makandala. Puisque, par définition, Ne Makandala veut dire le Chef Politique et Religieux, Roi et Prêtre à la fois. La sagesse Kôngo dit que Dieu travaille là Où il y a des hommes qui travaillent; et que, pour sauver les hommes, Dieu se sert toujours des hommes.

La vérité est éternelle. Mais sa révélation sur la Terre est progressive.

La Tradition Kôngo enseigne qu'à chaque grand tournant de l'histoire, Dieu a toujours envoyé un nouveau Messager de la Vérité aux hommes. Cependant, chaque fois qu'un nouveau Messager de la Vérité se lève sur cette planète Terre, il a toujours été combattu, soit par des aveugles ignorants, ou bien par des gens poussés par la peur...

1)C'est la peur des sociétés pétrolières face à un Messager de la Vérité scientifique et technique qui vient au Monde avec le plan d'un moteur qui n'utilise pas des produits pétroliers...

2)C'est la peur des anciens Politiciens en face d'un Messager de la Vérité politique qui se manifeste comme un nouveau Réformateur social, très populaire et très influent...

3)C'est la peur des anciennes Eglises en face d'un Messager de la Vérité Religieuse envoyé par Dieu pour venir ajouter une nouvelle dimension à la Vérité éternelle connue dans le Monde...

4)C'est la peur d'un propriétaire des biens mal acquis en presence d'un Messager qui se dit être le défenseur de la Vérité et de la Justice...

5)C'est la peur des défenseurs de la Francophonie en face d'un Messager de la Vérité qui vient au Monde investi de la mission divine de venir réhabiliter les Langues Négro-Africaines...

6)C'est la peur des défenseurs des frontières insensées laissées par la colonisation en Afrique, en face d'un Messager de la Vérité venu au Monde pour venir ramener l'Afrique sur le droit chemin des Lois de la Nature...

7)C'est la peur des Ténèbres du Mensonge en face de la Lumière de la Vérité...

8)C'est la peur des tenants des demi-vérités en face d'une grande Vérité...

Poussé par cette peur, l'homme a souvent eu tendance à recourir à l'agressivité, à l'attaque, au mensonge, au crime. Mais cela n'a jamais résolu le problème. Finalement, on a toujours fini par se rendre compte qu'on n'a fait que lutter contre des moulins à vent; qu'on a perdu son temps, et qu'on n'a fait que compliquer sa propre situation d'avantage, en détériorant ses bonnes relations avec des gens qu'on a combattus et qu'on n'a reussi à vaincre. Et puis, l'homme récolte toujours ce qu'il semé, dit la Loi de la Justice divine.

Est-ce que ceux qui avaient combattu le Prophète Jésus avaient réussi à effacer son Message sur la Terre ? Non et non.

Est-ce que ceux qui avaient lutté contre le Prophète Mohamed avaient réussi à vaincre l'Islam ? Non et non.

De 1921 à 1951, la Belgique avait brûlé plusieurs villages au Kongo Central, relegué des dizaines de milliers de Bakongo, et assassiné plusieurs autres, et cela parce que la Belgique croyait qu'en faisant cela elle allait réussir à effacer le nom du Prophète Kimbangu. Aujourd'hui, vous êtes tous témoins pour constater qu'on parle toujours du prophète Kimbangu ! Alors, qu'est-ce que la Belgique a gagné pour ces crimes qu'elle avait commis contre les Bakongo ?

Aujourd'hui Bundu dia Kongo est persécuté par des gens qui ne savent pas ce qu'ils combattent. Et cela ne nous étonne pas. Car, de tout temps, les Etres Inspirés qui sont venus sur cette Terre pour venir enrichir la Culture de l'Humanité d'une nouvelle dimension avaient toujours été combattus, parce que leur vision du Monde dépassait de loin le cadre restreint dela vision bornée de l'homme ordinaire de leur époque.

Décidement, il n'est pas du tout facile de lutter contre la volonté de Dieu.

LE MARIAGE FORCE DES NATIONS AFRICAINES

L'Afrique est confrontée à plusieurs problèmes qui ne sont que les conséquences d'un certain nombre de situations dans lesquelles on a laissé glisser ce continent, soit par ses Ennemis ou bien par l'ignorance de ses fils.

L'un de ces problèmes est cette grande bombe à retardement qu'on appelle les frontières héritées de la colonisation.

Ces frontières ne sont pas conformes aux Lois de la Nature. Ainsi, elles constituent un problème très grave pour l'avenir de l'Afrique.

L'Afrique Central est un grand enssemble composé de plusieur differentes tribus telles que les Bakongo, les Bangala, les Anamongo, les Baluba, les Nande, les Bashi, les Basuahili, etc.

Avant l'époque Coloniale belge, les Bakongo, les Baluba, les Basuahili n'étaient pas des citoyens d'un même pays. Les Bakongo avaient leur pays à eux qui s'appelle le KONGO, le Royaume du Kongo, le pays de Kongo dia Ntotela. Les Bangala avaient leur propre pays dans cette région de l'Equateur où coule la grande rivière MONGALA et la rivière Ubangi. Les Baluba avaient leur pays à eux, leurs propres terres situées dans cette région qu'on appelle actuellement le KASAI. Les Basuahili avaient leur pays situé à l'Est dans la région des grands Lacs de l'Afrique Central.

Chacun de ces peuples de l'Afrique Central à sa culture, sa tradition, sa langue Ancêstrale et son pays National formé par la somme des terres laissées par ses Ancêtres.

1. A la conférence de Berlin en 1885, l'Europe se partage anarchiquement l'Afrique. L'ETAT DU KONGO (= le pays des Bakongo) est divisé en trois morceaux. La partie nord est donnée à la France, et devient le KONGO FRANCAIS. la partie Sud est donnée au Portugal, et devient le KONGO PORTUGAIS(Angola). La partie Centrale(le Bas-Congo)est donnée à la Belgique, est devient L'ETAT INDEPENDANT DU KONGO. Situé au centre, entre le Kongo Portugais au sud et le Kongo Francais au nord, l'Etat Indépendant du Kongo s'appelle aussi L'ETAT DU KONGO CENTRAL.

En 1885, lors de la proclamation de l'Etat Indépendant du Kongo à Vivi (au Kongo Central), les Bakongo étaient les seuls citoyens de cet Etat.

2. Quatre années plus tard, en 1889, la Belgique prend le pays de l'Equateur et l'annexe de force à l'ETAT DU KONGO CENTRAL. C'est le grand mariage Forcé entre les BAKONGO et les BANGALA, deux peuples Differents par leurs coutumes, leurs langues, leurs mentalités.

3. En 1891, la Belgique prend le pays du Kasai et l'anexe de force à l'ETAT DU KONGO CENTRAL. C'est le Mariage Forcé entre les BAKONGO, les BANGALA et les BALUBA. Cette jonction du Kongo (Bakongo) et du Kasai va amener les Belges à parler de la Province du KONGO KASAI. C'est une invention de la Belgique.

4. En 1894, le pays du Kivu est annexé de force à l'ETAT DU KONGO par la Belgique, donnant ainsi naissance au Mariage Forcé entre les Bakongo, les Bangala, les Baluba,les Bashi, les Nande, les Tutsi, les Hutu, les Hunde etc. Plusieurs peuples differents mis enssemble par la force, par la dictature coloniale.

5. En 1895, la Belgique va envahir le pays du Katanga et l'annexer de force à l'Etat du KONGO. C'est le Mariage Forcé entre le peuple Katangais, les Bakongo, les Bangala, les Mongo, les Nande etc.

6. En 1897, la Belgique annexe de force le pays de Boyoma (Kisangani). C'est le grand Mariage Forcé entre le Kongo Central, l'Equateur, Kasai, Kivu, Katanga et le Boyoma.

- Le Kongo Central (Bas-congo) est plus grand que la Belgique. - Le Kuimba (Bandundu) est plus grand que le Portugal. - Le Kasai est plus grand que la Roumanie. - Le Katanga est plus grand que l'Angleterre. - Le Kivu est plus grand que la Suisse. - L'Equateur est plus grand que l'Allemagne. - Le Boyoma(Haut-congo) est plus grand que la France.

Mettez tout ceci ensemble, et vous allez obtenir l'EMPIRE COLONIAL BELGE alias la RDC. Composé de plusieurs peuples differents, mis ensemble par la force, par la dictature Coloniale et transgressant la Loi divine du libre arbitre des peuples. Plusieurs peuples differents, plusieurs mentalités, plusieurs pays, des milliers de kilometres à parcourir, et les politiciens congolais prétendent diriger ce sous-continent par la dictature, la force des armes,l'injustice,les anti-valeurs, et en concentrant le pouvoir à Kinshasa! Quelle ignorance des lecons de l'Histoire !

Ainsi, par la faute des Unitaristes Congolais , l'EMPIRE COLONIAL BELGE est entrain, petit à petit à remplir les conditions qui vont le conduire à son ECLATEMENT en plusieurs pays indépendants, conformément à la Logique de l'Histoire.


NOTRE MESSAGE AU MONDE

Vers la fin du mois de mai 1969, profondement touché par la misère de la Race Noire mondiale et le désordre dans le monde entier, Ne Muanda Nsemi décide de jeûner tout le mois de juin. L'objectif est de demander aux Esprits Superieurs de sauver la Race Noire et d'éclairer le Monde entier. Le 30 juin 1969, au cours d'une vision, une Etre très lumineux et très majestueux se présente. Il dit qu'il est le Grand Esprit Muanda Kôngo qui a entendu la prière du Juste. Puis, ce Grand Esprit continua en disant:

1) L’occident a massacré des millions d’Africains dans son commerce d’esclaves. Les Dieux le savent, l’occident aussi.

2) L’occident a colonisé l’Afrique sur des bases inhumaines. Les Dieux le savent. L’occident aussi.

3) L’occident est responsable de la misère économique actuelle de l’Afrique noire. Les Dieux le savent, l’occident en est aussi conscient.

4) L’occident soutient le régime minoritaire et injuste des racistes boers qui maltraitent les Noirs en Afrique du sud. Tout le monde le sait, les Dieux aussi.

5°) L’occident a tracé en Afrique des frontières insensées qui continuent à faire couler le sang Africain. Les Dieux le savent, l’occident le sait aussi.

6) Les crimes de l’occident en Afrique sont bien connus en occident et dans le Monde divin.

Ainsi, l’occident a une grosse dette vis à vis de l’Afrique Noire. S’il refuse de la compenser, les lois de la Justice divine finiront un jour par agir impitoyablement. L’économie du monde occidental ne se stabilisera plus jamais, aussi longtemps que le peuple Négro Africain, victime de l’occident, continuera à pleurer sous le joug de la misère cultivée par les hommes de l’occident en Afrique. La meilleure façon pour l’occident de compenser ses crimes en Afrique c’est de soutenir et de collaborer désormais avec ceux qui, en Afrique, travaillent REELLEMENT au salut et à la RENAISSANCE d’une Afrique authentique. Voilà un grand avertissement, mais il paraît que la Voix de la Douceur n’a pas d’effet sur le cœur endurci de l’impérialisme occidental, qui n’entend que la Voix de la Violence et de la douleur. Alors qui vivra verra.

L'OBSTINATION DE L'OCCIDENT

Hier l'Occident avait peur du communisme. Et à ce que nous sachions, seul Che Guevara était communiste dans le groupe de Fidel Castro, le Cubain. Fidel Castro n'était au départ qu'un Génie qui voulait seulement sauver son peuple de la misère. Tel était son vouloir, sans pour autant être communiste. Mais l'obstination aveugle de l'occident à l'attaquer avait fini par faire basculer Fidel castro dans le camp communiste. Et puisqu'un génie est toujours un génie partout où il se trouve, Fidel Castro est devenu l'un des géants de l'histoire de la libération des peuples par la voie du communisme: Karl Marx, Lénine, Mao Tsétung, Fidel Castro...

Nombreux sont actuellement en Afrique les gens modérés que l'obstination de l'occident à cochonner l'Afrique est entrain de faire basculer dans le camp opposé à l'occident.

Car, depuis les années 60 jusqu'à nos jours, poussé par l'égoisme, l'individualisme, et la peur, l'occident s'est montré très obstiné dans l'art de défendre les frontières héritées de la colonisation, dans l'art de renverser les chefs éclairés, dans les empoisonnements, les assassinats, dans l'art soutenir et maintenir de force au pouvoir des hommes vomis par leurs peuples. Et l'occident croit que, agir de la sorte, c'est protéger et assurer ses intérêts en Afrique ! Quelle erreur grossière!

L'erreur de l'occident c'est de compter sur des Hommes de paille! Or nous, nous savons que le vrai fondement de l'amitie entre l'Afrique et l'occident ne peut être que l'oeuvre des Africains Eclairés et compétents coopérant avec leurs homologues occidentaux, pour le bien de l'Afrique et de l'occident.

Le fait d'avoir été colonisée par l'occident ne veut pas dire que l'Afrique est condamnée à être l'ennemi éternel de l'occident, non. Car nous sommes pour la Fraternité internationale. Bundu dia Kongo croit au principe de la fraternité et de la coopération entre les peuples, mais alors une coopération réellement avantageuse pour les deux parties concernées.

L'erreur de l'occident c'est de croire que ses intérêts en Afrique ne peuvent être défendus que par quelqu'un qui est traitre à son propre pays.

Et voilà que l'occident est entrain de dégrader l'organisation des Nations Unies! Les résolutions de l'ONU sont gelées ou exécutées à la lettre selon qu'on a affaire à un ami de l'occident ou quelqu'un dont la tête ne plait pas à l'occident !

L'occident a agressé des peuples dans le passé. Aujourd'hui l'occident parle du DROIT DE L'INGERENCE HUMANITAIRE. C'est de l'hypocrisie. Car ce slogan n'a rien d'humanitaire. C'est plutôt ce slogan que l'occident croit désormais utiliser comme prétexte partout où il veut aller destabiliser un pays d'autrui. Pourquoi a-t-on laissé les Boers, en Afrique du Sud,tuer les Noirs pendant aussi un long temp ?

Par ses frontières coloniales insensées, l'Angleterre avait fabriqué le Koweit de toutes pièces. Le Monde entier a encore frais dans la mémoire les tristes événements qui se sont passés dans cette région du Monde. Aujourd'hui l'occident travaille secrètement pour tenter de détacher le Kabinda du Kongo Angola, et ainsi enfoncer une autre épée dans le coeur du Peuple kôngo; car le Kabinda appartient au Peuple kôngo dans son ensemble. Puisque suivant la loi Sacrée du Royaume du Kongo, Loi Sacrée dictée par un Ange de Dieu, la terre chez les Bakôngo appartient au clan. Tout membre du clan Nsaku,Mpanzu, Nzinga a droit aux terres de son clan, quelle que soit la région du Royaume où il est né, et quelle que soit la région où se trouve cette terre. Le Kabinda donc appartient au Peuple kôngo dans son ensemble. Le mot d'ordre du Dieu Tout-puissant à son Peuple est REUNIFICATION des terres du Royaume, et non pas des nouvelles balkanisations au pays Kôngo.


APPEL DE NE MUANDA NSEMI A LA JEUNESSE AFRICAINE

Aucun peuple ne peut se développer harmonieusement, conformement à son Génie propre, en utilisant des langues importées et des religions étrangères à son Génie culturel. Car tout peuple coupé de son Passé, de sa Langue, de son Génie, de ses Ancêtres, de sa Religion Traditionnelle, est comme un Arbre Déraciné. Tôt ou tard, ce peuple fanera et sombrera dans le vide qui facilite toutes les dominations.

Lorsqu'un pays se compose de deux communautés, Kôngo, et Mboshi, par exemple, la culture de ce pays est la somme de la Culture Kôngo et de la Culture Mboshi. Si, sous le falacieux prétexte de combattre le tribalisme, on empêche aux Kôngo et aux Mboshi d'étudier leurs cultures respectives, et de les présenter au monde, alors, ce pays va sombrer dans le vide culturel qui favorise toutes les dominations. Pour sauver ce pays culturellement, on doit encourager les Kôngo et les Mboshi d'étudier leurs cultures et de faire le Don de l'aspect positif de leurs cultures à la Communauté Nationale.

Lorsqu'une forêt est composée de plusieurs sortes d'arbres, produisant chacun sa fleur particulière, la beauté de cette forêt est constituée par la somme de fleurs des différents arbres qui compose cette forêt. Le partimoine de beauté de cette forêt est composé par la somme des aspects positifs des arbres qui composent cette forêt. Le Monde est composéde plusieurs races, de plusieurs peuples, de plusieurs communautés. Chaque communauté ayant son Ame, sa culture, sa note spécifique voulue par Dieu, la culture de la Communauté Mondiale doit être la somme des aspects positifs puisés dans toutes les cultures nationales des peuples qui composent l'Humanité terrestre.

D'où l'obligation pour chaque peuple de présenter sa culture au Mondepour la faire connaitre aux autres peuples. C'est de cette facon seulement que le véritable Patrimoine Culturel de l'Humanité sera constitué. Par la lumière de sa spécificité culturelle, on éclaire les autres copmosantes de l'Humanité, et on soi-même éclairé par quelque chose qui vient des autres. on enrichit les autres, et on est soi-même enrichi par l'apport spécifique des autres peuples. Tout fonctionne bien, lorsque chaque peuple a quelque chose à donner et à recevoir, conformément à la loi de la Nature qui prône l'Unité dans la diversité, et la diversité dans la complémentarité.

L'Afrique a beaucoup à donner au Patrimoine Culturel de l'Humanité, mais cela sera impossible, si nous ne nous mettons pas,dès ce jour, à travailler pour réhabiliter l'aspect positif de la Culture Africaine. Car la Culture Africaine est entrain de stagner, pour avoir été trop combattue par l'Eglise Coloniale qui prétendait, et qui prétend encore aujourd'hui, que L'Islam, le Boudhisme, et le Bukongo Négro Africain sont d'origine Diabolique, satanique.

Voilà comment L'INTOLERANCE et l'intégrisme du Christianisme Coloniale sont responsable de la guerre des Religions sur la planète Terre.

L'Occident traverse une crise intérieure, spirituelle; tandis que l'Afrique traverse une crise matérielle. La solution du problème consiste, pour l'Occident, à ajouter, à sa Technologie une certaine Culture qui est en harmonie avec la loi de la Nature. Pour l'Afrique, la solution du problème consiste à acquerir la Haute Technologie moderne et à harmoniser son usage avec l'Aspect positif de la Culture Africaine, avec les valeurs morales et spirituelles de la Tradition Religieuse Africaine. D'où l'obligation, pour l'Afrique, de réhabiliter l'aspect positif de sa Culture, de sa Religion ancestrale.

L'Homme a une Ame divine. Chaque peuple aussi a une Ame Collective, un Egregore, un Ange, un Génie. La Culture d'un Peuple est l'expression de l'Ame de ce peuple dont la langue est le véhicule principal. La Culture est un mode de vie. La vraie Religion est aussi un mode de vie. Ainsi, la Religion est une Culture. Elle englobe la vision du Monde d'un peuple donné, ses valeurs morales, et ses relations avec ses Ancêtres, ses Génies Locaux, et L'Etre Suprème.

A LA JEUNESSE AFRICAINE

Le Régime Colonial a mobilisé des grands moyens pour tenter de détruire la Culture Négro Africaine et de créer, en Afrique, le vide culturel qui facilite toutes les dominations. Ainsi, fortement combattue par le Régime colonial,l'Afrique a beaucoup perdu sur tous les plans: humain, matériel, culturel, linguistique, spirituel, etc.

Néanmoins, toutes les régions de l'Afrique n'ont pas perdu les mêmes choses. Ce que l'Afrique a perdu au Sénégal est encore intact au Kongo, et ce que l'Afrique a perdu au Kongo est encore intact au Kenya. Ce que le Kenya a perdu se retrouve encore au Zimbabue, au Mali, au Togo, ailleurs en Afrique. Ainsi, dans l'ensemble, vu par l'Oeil Initié et inspiré d'un grand Nabi Kôngo, LE BUKONGO NEGRO AFRICAIN est encore là, intact, mais dispersé chapitre par chapitre dans toutes les Régions de l'Afrique: du Cap à Kazablanka, de Soyo à Zanzibar.

Il suffit qu'un Connaisseur Négro Africain se lève, mettre en place l'Axe pricipal, c'est à dire le Squelette Central de la Voie Initiatique Négro Africaine, et demande aux Initiés de chaque région Africaine de venir y greffer leurs muscles particuliers, c'est à dire l'élément culturel positif que l'Afrique a gardé dans leurs régions, et voilà le grand Squelette Afrique Initiatique qui a retrouvé tous ses muscles, provoquant ainsi la Résurrection de ce Géant Homme Culturel appelé Katiopa(=Afrique): terre du Soleil de Zita dia Nza (=Sirius).

NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA a mis sur pied le Squelette Central de l'Afrique culturelle, spirituelle. Aujourd'hui, il demande à chaque Région Africaine de venir y greffer sa spécificité régionale. L'objectif final est la réhabilitation du BUKONGO NEGRO AFRICAIN dans tous les pays Africains et de la diaspora.

Concrètement, le travail doit se faire de la facon suivante:

1. L'introduction des livres de BUNDU DIA KONGO dans chaque pays Africain, pour provoquer le réveil de l'homme Négro Africain, et inciter les gens à s'intéresser à la Culture Africaine.

2. L'étude des Principes de Base du BUKONGO NEGRO AFRICAIN, auquel chaque Région de l'Afrique ajoute sa Spécificité régionale. Ceci aura comme conséquence la mise sur pied du Bukongo Malien, du Bukongo Sénégalais, du Bukongo Libérien, du Bukongo Camerounais, du Bukongo Ubangien, du Bukongo Ethiopien, du Bukongo Somalien, du Bukongo Katangais, du Bukongo Kasaien, du Bukongo Kivutien, du Bukongo Tshuapais, du Bukongo Namibien, du Bukongo Brésilien, du Bukongo Antillais, du Bukongo Haitien, du Bukongo Américain, du Bukongo Mexicain, etc.

3. L'organisation du Dikahala(=assemblée) des Grands Initiés Kôngo de toutes les Régions de l'Afrique, un Dikahala destiné à codifier toutes les Spécificités Régionales, en vue d'une meilleure intégration dans le BUKONGO NEGRO AFRICAIN ET UNIVERSEL.

4. Amener les Grands Nabi Kôngo à illuminer le Monde entier, en donnant le BUKONGO NEGRO AFRICAIN comme étant la contribution de l'Afrique au grand Patrimoine culturel de l'Humanité terrestre.

Voilà le grand objectif poursuivi par BUNDU DIA KONGO, qui ne recrute que ceux qui savent donner et recevoir, partout en Afrique et dans le Monde entier. Les specialistes du prêt à porter sont repoussés, car ils sont des paresseux. BUNDU DIA KONGO n'est pas une Eglise au sens Chrétien du terme. Nous sommes plus qu'une Eglise chrétienne. Nous sommes le BUNDU du Grand Dieu AKONGO, et ce BUNDU est NSaku, Mpanzu, Nzinga. Amour, Intelligence, et Pouvoir. Makuku matatu malamba Kongo. Voilà notre spécificité, notre marque particulière.

Jeunes Africains! N'ayez pas peur du travail à accomplir, car vous avez un Guide sûr:le Chef spirituel de BUNDU DIA KONGO.

Par où commencer le travail ? Que vous soyez au Kuimba, au Kasai, au Katanga, au Kivu, au Ruanda, au Burundi, au Boyoma, en Ubangi, au Kangu, à la Tshuapa, etc, commencez d'abord par mettre sur pied un Groupe d'Etude des livres de Bundu dia Kongo. Aussitôt que ce Groupe commence à fonctionner, écrivez au Chef de Bundu dia Kongo, qui va commencer à vous envoyer les directives voulues pour la bonne marche de votre Groupe d'Etude et de Recherche culturelle. Commencez tout d'abord par étudier les livres suivants: Les Surnoms du Dieu Akongo, Les Saboteurs de l'Authenticité, Les Mystères du Kikongo, Le Discours du Dixième Anniversaire, La Renaissance Africaine, Le Sectarisme Chrétien, Allez à Mama Yemo, Jésus et la Bible, La Tradition Kongo, L'Initiation au Bukongo, Le Kikongo et l'enseignement, L'Oeuvre de Na Kiasuama, L'Histoire du Kongo Central, Les Noms des Bakongo, Qui sont les Vili ?, Le Modèle du Kongo, etc.

La lecture de ces livres, et leurs commentaires, en Groupe, déclancheront en vous une certaine Lumière qui vous guidera dans votre travail spécifique de la réhabilitation de l'aspect positif de la Tradition de vos Ancêtres.

Pour chaque Groupe formé, écrire à l'adresse suivante:

NE MUANDA NSEMI
Chef Spirituel de Bundu dia Kongo
B.P. 15.964 Kinshasa 1
REP. DEM. CONGO


Journal du 15 Mars 2009

KONGO DIETO N° 575

LE MESSAGE DU GRAND MAITRE La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme reconnait la liberté de pensée et d'opinion à toute personne, à tout Peuple.

BUNDU DIA MAYALA, NOTRE PARTI POLITIQUE

1. GLOIRE AU GRAND ANCETRE MAYALA

1. En Langue Kikongo, BUNDU est un mot multisens(=plusiers significations). Car, ce mot signifie: l'union, la fédération, l'association, le parti, la constellation, l'assemblée, etc.

L'Union avec le seigneur Akongo est une Union Mystique(=Bundu dia Kongo), spirituelle; tandis que l'union, pour des objectifs temporels, est une Union Politique(=Bundu dia Mayala), matérielle.

2. Les Orientaux et les Occidentaux ont toujours glorifié leurs Grands Ancêtres, leurs grands hommes d'Etat, leurs Savants, leurs Grands Etres, leurs grandes Personnalités: Budha, Mao Tsetung, Gandhi, Lènine, Marx, Bismarck, Napoléon, Isaac Newton, Washington, Che Guevara, etc. Car, dit la Sagesse Kôngo:

- Nkulu wumvua, kum'sompi ko. Samba Nkulu aku, kusambi Nkulu ngani ko. - L'Ancêtre, on l'a par la descendance, et non d'emprunt. Adore ton Ancêtre, n'adore jamais l'Ancêtre d'autrui.

3. Ainsi, il est extrêment important, pour nous les Africains, dans le cadre de la Renaissance Africaine, de glorifier nos Grands Hommes Africains: Zulu Shaka, Vita Kimpa, Kimbangu, Mandela, Lumumba, Jomo Kenyata, Sankara, Nkuame Nkrumah, Kadhafi, l'Ancêtre Mayala, etc.

D'OÙ toutes ces organisations de souvenir , et de glorification, appelées: l'Egilse Budhiste, le Parti Marxiste, le Parti Léniniste, l'Eglise Kimbanguiste, le Parti Lumumbiste Unifié, Bundu dia Mayala, etc.

4. Fils aîné du Grand Mage Nsaku Ne Vunda, le Patriarche Mayala est l'un des grands Ancêtres de la Race Negro Africaine, du Peuple antique de Katiopa(=Afrique).

La Tradition des grands Nabi Kôngo(=des grands Initiés Kôngo), dit que l'Ancêtre Mayala, était l'incarnation du pouvoir qui gouverne l'univers, du pouvoir politique, du tapis rouge, du Politicien par excellence.

- En Afrique du Sud, portent un nom du Clan paternel de l'Ancêtre Mayala, les Bantu qui se disent être des Zulu, et des Lemba.

- En Afrique Centrale, portent un nom du Clan paternel de l'Ancêtre Mayala(=Nkulu Mayala), les Bantu qui se disent être des Malemba Nkulu, des Zombo, des Nsanga, des Ndembo, des Lunda, des Mutombo Mukulu, des des Vili, des Ntumba, des Ntomba, des Ntomba Bosamba, des Zongo, des Sengele, des Kota, des Mbemba, des Bemba, des Kabemba, des Mitsongo, des Nimi Lukengo, des des Hitu(déformé en Hutu), etc.

5. En Langue Kikongo, le nom Mayala veut dire Le Politicien, kimayala veut dire la politique, tandis que susalu kimayala veut dire le bureau politique.

2. LE NOM DE NOTRE PARTI POLITIQUE

6. BUNDU DIA MAYALA, en signe BDM, est donc le nom d'un Parti politique, dédié en la mémoire du Grand Ancêtre Mayala;comme le Parti Marxiste(Bundu dia Marx), et le Parti Lumumbiste(BUndu dia Lumumba), sont dédiés en mémoire de Karl Marx, et de Lumumba.

Ne soyez donc pas ces gens superficiels, qui voient des tautologies, là où il n'y en a pas. En d'autres termes:

-Bantu bamonanga ngandu, mu maza makondolo ngandu. -Des gens qui voient des crocodiles dans une rivière sans crocodiles, dit la Sagesse Kôngo.

7. Les Japonais, les Coréens, les Chinois, les Italiens, les Suédois, les Polonais, etc, ne donnent jamais de noms issus des Langues Etrangères à leurs enfants, à leurs partis politiques, et autres créatures. De même, les partis politiques en Allemagne, portent des Noms allemands, en France des Noms francais, en Angleterre des Noms anglais, en Russie des Noms russes, en Espagne des Noms espagnoles, etc.

Ainsi, logiquement, les Africains Eveillés portent des Noms et prénoms Africains, et donnent des noms et prénoms issus de leurs Langues Ancêstrales, à leurs enfants, à leurs créatures, à leurs partis politiques. Mobutu avait donc raison de promouvoir l'Africanisation des noms et prénoms des Zairois.

Malheur à ceux qui ne connaissent pas les Mystères du Nom

8. C'est pourquoi, notre Parti politique s'appelle BUNDU DIA MAYALA, et NON le Parti Mayala; et surtout pas le Parti Mayaliste, qui est une grosse bêtise, qui n'honore pas l'Afrique et ses Langues Ancêstrales. Car, tout combat politique a une dimension culturelle, tandis que la Culture d'un Peuple est l'expression de L'Ame de ce Peuple, dont sa Langue est le véhicule principal.

3. L'IDEOLOGIE DE BUNDU DIA MAYALA

9. L'ESPRIT COMMUNAUTAIRE AFRICAIN est une grande Réalité politique, culturelle, Negro Africaine; où le Peuple Negro Africain vit comme un poisson dans l'eau, et cela, depuis des millénaires.

10. Sous la supervision du Grand Maître de la Sagesse Kôngo, BUNDU DIA MAYALA va codifier l'Esprit Communautaire Africain, en vue d'aboutir à la formulation structurée du Socialisme Africain, qui est la grande Idéologie Negro Africaine, de BUNDU DIA MAYALA, notre Parti.

11. Peuple Congolais, mes chers Compatriotes, réveillez-vous!

- Regarder l'Etoile de la Promesse, qui brille au Coeur de l'Afrique, en ce début de Tandu kia Kinatimasa(=l'Ere du Verseau)!

- Avec BUNDU DIA MAYALA, une nouvelle Ere politique se lève au Coeur de l'Afrique(=Ntimansi), en Afrique Centrale.

- Avec BUNDU DIA MAYALA,vous allez vivre une Expérience politique palpitante, et unique en son genre, depuis l'année 1960. Car, dit la Sagesse Kôngo:

- Kiasala Nkua Mazayu kitomanga, kia Nkua Bunzimbu ka kitomanga ko. - Le travail fait par un Connaisseur est toujours de qualité, tandis que celui de l'ignorant est toujours médiocre.

12. Congolais et Congolaises, adhérez massivement au BUNDU DIA MAYALA, et vous serez comblés, idéologiquement, et politiquement.

Ainsi j'ai parlé ! Ingeta, Ibobo, Ibobo !

NE MUANDA NSEMI Nlongi'a Kongo Grand Maître de la Sagesse Kôngo Président National de Bundu dia Mayala

Kinshasa, le 15 Mars 2009


Journal du 10 Janvier 2008

KONGO DIETO N° 525

QUI SONT LES COMPLOTEURS?

1. LE GRAND COMPLOT DU JOUR DE NOEL

Après les massacres de Janvier/Février 2007, l'Assemblée Nationale, et l'Assemblée Provinciale(Matadi)ont recommandé l'organisation d'une Table Ronde au Kongo Central, pour que les Bakongo puissent eux-mêmes proposer des solutions destinées à amener la paix et la cohésion provinciales.

Non contents de cette solution de Sagesse décidée par l'Assemblée Nationale et l'Assemblée Provinciale, les Extrémistes du Régime en place ont décidé de fomenter des troubles au Kongo Central, troubles dont ils allaient mettre sur le dos de Bundu dia Kongo, et dont ils allaient se servir comme prétexte pour massacrer la Population locale. Ces troubles allaient ssrvir de prétextes:

1°)pour liquider Ne Muanda Nsemi et son Mouvement Politico-Religieux Bundu dia Kongo

2°)pour déclarer, que tout cela arrive parce que Mbatshi-Mbatsha est incapable de bien gérer la Province du Kongo Central. Ainsi, il fallait mettre à sa place quelqu'un de l'AMP, et membre du Groupe de Comploteurs:

Dans leur planification du complot, les comploteurs ont casqué beaucoup d'argent qu'ils ont donné à certains commandants de la police et autres voyous de tout bord destinés à provoquer les troubles qu'on allait mettre sur le dos de Bundu dia Kongo. Ces troubles consistaient à aller déranger les croyants dans leurs cultes de la veille de Noel.

Informé, Ne Muanda Nsemi a donné un communiqué à la radio et à la télévision tant à Kinshasa qu'à Matadi. Ce communiqué a été ensuite imprimé en millier d'exemplaires qui ont été distribués à Kinshasa, Kisantu, Mbanza Ngungu, Kimpese, Songololo, Luwozi, Matadi, Nseke Mbanza, Lemba, Tshela, Boma, et Muanda.

Ce communiqué est le suivant:

Communiqué de Bundu dia Kongo

Afin de trouver un prétexte pour nuire à Bundu dia Kongo, certains Services fonctionnant au Bas-Congo ont mis sur pied un groupe de personnes chargées de provoquer des troubles dans la nuit du 24.12.2007, troubles qu'ils allaient ensuite mettre sur le dot de Bundu dia Kongo. Bundu dia Kongo invite tous ses adeptes et toute la jeunesse Kôngo, d'être vigilants, et de ne pas tomber dans les pièges de ces Services qui ne cherchent qu'à nuire à Bundu dia Kongo, au Kongo Central et son peuple.

S/é Ne Muanda Nsemi Kinshasa, le 19.12.2007

Grâce à tout ceci, ayant compris ce que voulaient les Comploteurs, tout le monde a obéi au mot d'ordre de Nlongi'a Kongo(Grand Maître de la Sagesse Kôngo). Ainsi la journée de la Noel se passa sans incident.

2. LE RECIT DES EVENEMENTS DE KISANTU

Lorsque les Comploteurs ont constaté que par son communiqué à la télévision, et l'action de conscientisation de la population menée par les cadres de Bundu dia Kongo dans la Province, Ne Muanda Nsemi a déjoué leur manoeuvre de vouloir provoquer des troubles le jour de Noel, ils ont décidé de venir faire de la provocation le 31.12.2007 à Kisantu.

Ce jour là, pendant que les adeptes de Bundu dia Kongo étaient en train de réciter leurs invocations au Seigneur Akongo, à la veille de l'année 2008, les hommes en armes sont venus les encercler et ont ouvert le feu sur eux. En légitime défense, les adeptes les ont affronté et leur ont arraché un fusil. Ces soldats ont fini par se retirer en débandade. Informé, Ne Muanda Nsemi a ordonné le jour suivant aux adeptes de remettre le fusil à qui de droit. C'est ce qui a été fait.

3. LE RECIT DES EVENEMENTS DE NSEKE MBANZA

1. Non contents des échecs subis à la fête de Noel et à Kisantu,les services de l'ordre vont aller à Nseke Mbanza au village Kindamvu Saka dans le Secteur d'Isangila, enlever trois adeptes de Bundu dia Kongo la nuit de 3.1.2008(pure provocation). Il s'agit de mbuta NTALAMOSI,NSIMBA-NSIMBA et mbuta NLANDU. Ils ont été conduits à Kinzamvuete, ligotés, torturés. La MONUC qui est arrivée à Kinzamvuete a pu constater l'état de torture dans lequel nos trois adeptes se trouvaient. La MONUC a alors demandé à ce qu'on puisse les délier. Ensuite on les achemina à Tshela.

2. En date du 5.1.2008, les services de l'ordre vont au village Sanzala et enlever pendant la nuit mbuta NZITA et mbuta NKASA MAVAMBU qui ont été amenés au chef lieu Kimvuza du secteur Isangila, tabassés, ligotés, torturés, brûlés les cheveux,... Quand la nouvelle de l'enlèvement s'est répendue, les adeptes de Bundu dia Kongo d'Isangila et des environs se sont rassemblés pour se concerter. Quand le Colonel Odimba et ses hommes vont apprendre que les adeptes sont mécontents des enlèvements opérés, ils vont rentrer à Sanzala et commencer à tirer sur les adeptes dont quatre (4) vont être blessés:MANANGA NGEMBO, MPAKA NGOMA, DIPENGI SANZU(village Nsinda), et MBENZA NZUZI(village Ndamvu).

Après avoir tiré sur la foule, la tension de la population était montée. Ainsi, le Colonel décida de s'enfuir. our l'empêcher de passer, les adeptes ont érigé une barrière à Kinzolani. Dans leur fuite ils sont repassés au secteur récupérer NZITA et NKASA.

Arrivés à la barrière à Kinzolani, les adeptes leur ont posé la question de savoir le motif pour lequel ils ont enlevé NZITA et NKASA, Bien sûr qu'il n'y avait pas de réponse précise de la part du Colonel. Alors les adeptes vont exiger la libération de leurs et c'est ce qui fut fait.

Poursuivant leur route, le Colonel et ses hommes arrivent à la bifurcation de Vanga Mission où les adeptes avaient aussi érigé une barrière. Là aussi, les adeptes leur posent la question de savoir là où se trouvent NZITA et NKASA. Le Colonel répond que nous les avons laissé à Kinzolani. Mais les adeptes ont douté et avaient exigé de voir NZITA et NKASA. Une Jeep est rentrée à Kinzolani et revenie avec NZITA affaibli et marqué par la torture qu'on lui a fait subir. Le Colonel, reconnaissant les tortures qu'ils ont fait subir à NZITA, a donné 5.000 FC(cinq mille Francs Congolais) pour son traitement, et 3.000 FC(trois mille Francs Congolais) de transport pour rentrer chez lui.

Lorsque le Colonel a présenté les 8.000 FC(huits mille Francs Congolais)à NZITA, les adeptes ont dit qu'il pose cet argent par terre, et NZITA allait seulement prendre cet argent après l'avoir exorcisé par une prière. Pendant que les adeptes priaient pour cet argent, le Colonel ordonna d'ouvrir le feu.

En légitime défense, les adeptes ont réagi et il y a eu affrontement. Dans la Jeep du Colonel il y avait un agent de l'ANR du village Sinda qui notait tout ce qui se passait. Alors le Colonel donna l'ordre de l'abattre et on le jetta là où se trouvaient les adeptes. Car cet agent de l'ANR était un témoin gênant pour le Colonel. Pendant que le Colonel et ses hommes étaient en train de fuir en Jeep, ils ont marché et cogné sur trois adeptes: MUANDA MVUMBU(jambe cassée), MVEMBA DIKAVANGA(torture à la jambe) et un troisième.

3. D'autres adeptes venus d'ailleurs sont allés au Secteur chercher NZITA et NKASA. Dès qu'ils sont arrivés, les forces de l'ordre qui étaient au Secteur ont directement ouvert le feu. il y eu un mort(mbuta LUTETE), et treize(13)blessés.

A Vanga Mission il y a eu quatre(4)morts: mbuta KIOZI LUKOMBO(Village Kilengo), MPUNDA NTAMA(Village Kileki),NDANGI-NDANGI(Village KUAKUA), MAYEMBA TUAYALUA(Village Kinzolani); et quinze(15)blessés graves et légers:Matondo Mbaki(Kinsamba), Muanda Mvubu(Kinzolani), Vangu Vangu(Kuakua), Balele(Kingimbi), Ngoma Mayala(Kiveki), Ngoma Mayimbi(Kuakua), Mpaka(Kuakua), Nsiala(Kuakua),Mpongi Puati(Kikulutu),Nkanu Mpanzu(Kikulutu),Madeda(Kiveki), Ntalani Mbongo(Kiveki),Mbadu Nsimba(Kuakua),Diakiese Musa(Kinsiadi),Ngimbi Matuba(Mvuzi).

4. Les responsables militaires et de la Police à Matadi avaient envoyé 3.000$ pour la ration de la troupe à Nseke Mbanza; mais on ne leur a remis que quatre(4)sardines et une chikuange pour une centaine de soldats. c'est une volonté délibérée d'affamer la troupe, afin de la pousser à se fâcher, piller les biens de la Population,d'alimenter la tension dans le territoire.

5. A Mbatasiala quelqu'un a fait répandre la fausse nouvelle selon laquelle deux véhicules de FARDC plein de militaires étaient en route pour aller s'attaquer à la population. A cause de cette nouvelle la population s'est enfui dans la forêt. Les adeptes de Bundu dia Kongo ont arrêté cet homme et l'ont acheminé aux autorités à Matadi. Car cet homme est un agent des Comploteurs chargé à répandre de fausses nouvelles destinées à augmenter la tension sociale, tel qu'ils l'ont fait pour la Noel, par la fausse nouvelle que les églises chrétiennes allaient être saccagées.

6. La Population de la place à Nseke Mbanza disait que parmi ces soldats, il y avait des Ruandais, des Suahiliphones, et des soldats Angolais.

7. Le Lundi 7-1-2008, on nous a signalé que plusieurs militaires ruandais venus de Kinshasa ont été déposés dans la nuit au Pont MPOZO à Matadi.

8. Le Mercredi 9-1-2008, on nous a informé qu'on vient d'envoyer des militaires camouflés en tenues de policiers dans le Territoire de Luwozi.

Voilà la Vérité, la Pure Vérité sur les Evénements Sanglants qui viennent d'endeuiller le Peuple Kôngo à Nseke Mbanza en ce début du mois de Janvier 2008. Souvenez-vous, qu'en dix années de règne, le Régime en place a déjà massacré les Bakongo de Bundu dia Kongo en 2002, 2004, 2005, 2006, et en janvier/février 2007. Trop c'est trop, disent les Bakongo.

NE MUANDA NSEMI Nlongi'a Kongo Grand Maître de la Sagesse Kôngo Chef Spirituel de Kongo dia Ntotela Député National

Kinshasa, le 10 Janvier 2008


Journal du 2 Mai 2007

KONGO DIETO N° 509

LE GENOCIDE DU PEUPLE KONGO

PREMIERE PARTIE

I. BREF RAPPEL HISTORIQUE

1. Face aux injustices auxquelles la Communauté Noire américaine était soumise, le Pasteur Martin Luther KING Jr. organisa plusieurs marches de protestation aux Etats-Unis d'Amérique.

2. Face au blocage de la Conférence Nationale Souveraine (CNS), les Eglises chrétiennes de Kinshasa décidèrent l'organisation d'une marche de protestation, le 16 février 1992.

3. Depuis la Deuxième République jusqu'à ce jour, plusieurs partis politiques affiliés actuellement à l'AMP ou à l'Opposition, ont déjà eu à organiser des marches de protestation ou des journées mortes dans ce pays. Et nous ne connaissons pas un seul parti ou une seule Eglise qui a été interdite de fonctionner pour avoir organisé une marche ou une journée morte. Nous ne connaissons pas un seul chef de parti ou d'Eglise qui a été jugé et condamné pour cela.

4. La Journée Morte organisée au Bas-Congo, le 1er février 2007, s'inscrit dans cette logique normale du droit des peuples dans un Etat démocratique.

5. Dans son discours d'investiture, le 6 décembre 2006, le Président KABILA avait invité le Peuple Congolais à se mobiliser pour lutter contre la CORRUPTION.

6. Frustré par la corruption qui a gangréné les élections provinciales au Bas-Congo, nous avons décidé d'organiser une Journée Morte de protestation contre les Députés Provinciaux CORROMPUS.

7. Alors que l'organisation de cette Journée Morte contre la Corruption était conforme au discours du Président KABILA, nous avons été surpris de constater que sur ordre de l'Etat-Major Général des Forces Armées Congolaises (FARDC), l'armée a fait usage d'armes de guerre pour massacrer des populations civiles non armées. Des roquettes ont été tirées sur des lieux de prière, tuant des dizaines de personnes : hommes, femmes et enfants qui étaient non pas dans la rue, mais dans une parcelle, dans un lieu de culte, dans un ZIKUA de Bundu dia Kongo. Cet acte constitue un crime de guerre, conformément au Statut de la Cour Pénale Internationale. Alors que la journée morte était prévue pour le 1er février 2007, l'armée avait déjà commencé ses massacres le 31 janvier 2007 ! C'est donc un acte prémédité de massacre, de persécution, de chasse à l'homme, d'arrestations arbitraires, d'enlèvements, de tortures et d'exécutions sommaires.

II. LA TENDANCE GENERALE DES DIFFERENTS RAPPORTS D'ENQUETE

Après ces MASSACRES odieux suivis d'arrestations arbitraires et d'exécutions sommaires à Songololo, Matadi, Boma et Muanda, plusieurs groupes indépendants ont mené des enquêtes sur ces événements : la MONUC, l'Assemblée provinciale du Bas-Congo, Human Rights Watch, la Société Civile Congolaise, la Commission d'Enquête de l'Assemblée Nationale, etc. Dans leurs grandes lignes, les rapports de la MONUC, de l'Assemblée provinciale, de Human Rights Watch et de la Société civile congolaise concordent. De la lecture de ces rapports, il se dégage les grandes vérités suivantes :

1. Partout au Bas-Congo, les enquêteurs ont constamment entendu les BAKONGO - toutes tendances confondues - dire ceci : " Bundu dia Kongo est le porte-parole fidèle du Peuple Kongo, car Bundu dia Kongo dit tout haut ce que les BAKONGO disent tout bas. " D'où la nécessité pour le gouvernement de promouvoir un Dialogue constructif avec Bundu dia Kongo. 2. Bundu dia Kongo n'a pas d'armes et n'a jamais été un mouvement armé. Kiala Mongo est un centre agricole des Minkengi (surveillants) de Bundu dia Kongo et non un centre d'entraînement militaire.

3. Dans la résidence que je louais à Matadi, on n'a trouvé ni armes ni machettes. Les adeptes de Bundu dia Kongo se sont opposés, le 31 janvier 2007, à la perquisition nocturne de cette résidence par crainte simplement de voir les perquisitionneurs y amener, la nuit, des armes qu'on mettrait sur le dos de Bundu dia Kongo !

4. Le Chef de Bundu dia Kongo n'a pas donné l'ordre de faire la violence ni de barricader les routes.

5. Conformément à la loi, les autorités administratives du Bas-Congo ont été informées de l'organisation de la journée morte du 1er février 2007. A partir de cette information, l'Etat-major général des FARDC a programmé les massacres. Il y a eu usage disproportionné de la force par la Police et par l'Armée gouvernementale de la RDC face à la population civile non armée.

7. L'allégation gouvernementale selon laquelle les événements du 1er février 2007 étaient une insurrection destinée à proclamer la sécession du Bas-Congo, a été rejetée faute de preuves convaincantes.

8. L'allégation de la collaboration entre le FLEK (Front de Libération de l'Enclave de Kabinda), les NINJA et Bundu dia Kongo est aussi insoutenable. Car, en effet, le FLEK et les Ninja du Pasteur NTUMI sont des mouvements armés. Si Bundu dia Kongo était en collaboration avec ces deux mouvements, il devrait aussi avoir des armes ! Or, il a été prouvé que Bundu dia Kongo n'a jamais eu d'armes depuis 1988 jusqu'à ce jour. L'allégation de la collaboration entre le FLEK, les Ninja du Pasteur NTUMI et Bundu dia Kongo n'est donc que pure invention de ceux qui cherchent à manipuler et à s'attirer la sympathie de l'ANGOLA et du CONGO-Brazza dans leur œuvre de nuisance contre le Bas-Congo et son Peuple. C'est donc un MENSONGE !

9. Tant à ma résidence à Matadi que partout où il y a eu des troubles au Bas-Congo, la provocation est venue de la Police et de l'Armée gouvernementale. Les adeptes de Bundu dia Kongo n'ont fait que réagir par légitime défense.

10. Les Massacres du Bas-Congo sont principalement l'œuvre des militaires venus de Kinshasa. Partout où ces militaires ne sont pas intervenus, la Journée Morte s'est passée pacifiquement : à Kasangulu, Kisantu, Mbanza-Ngungu, Kimpese, Luozi, Inga, Nseke Mbanza, Lemba, Lukula, Tshela, etc.

11. Voici une question très importante : Le Rapport de la Commission d'Enquête de l'Assemblée Nationale va-t-il dans ce sens ou s'écarte-t-il de cette ligne générale ? Au cas où ce rapport s'écarterait de la tendance générale, l'Assemblée Nationale devra chercher à savoir à quoi est due cette démarcation. - Cet écart est-il dû au fait que certains membres de la Commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sont à la fois juges et parties ? - L'écart est-il dû aux injonctions que certaines autorités du pays auraient données à cette Commission d'enquête ? - Les accusateurs de Bundu dia Kongo (l'ANR, les officiels) ont remis à la Commission parlementaire d'enquête un tableau d'accusations et d'allégations, et la Commission a exploité ces dernières sans les avoir soumises à la critique des adeptes de Bundu dia Kongo et des Notables Bakongo habitant les localités où les actes incriminés se seraient passés. Eviter d'écouter l'accusé, les témoins et s'appuyer seulement sur les dires de l'accusateur pour décider, a toujours conduit à des conclusions faussées.

III. LA SOLUTION IDEALE A LA CRISE DU BAS-CONGO

Voici trois (3) vérités fondamentales que je soumets à votre réflexion dans le cadre de la recherche d'une solution durable et équitable aux problèmes du Bas-Congo :

1. L'Histoire nous apprend que les problèmes se résolvent en s'attaquant aux causes et non aux effets. Les massacres, les arrestations injustes et toutes sortes de persécutions et d'exclusions n'ont jamais résolu les problèmes.

2. Il y a une accumulation de frustrations au sein de la population du Bas-Congo, qui se sent marginalisée dans ce pays (RDCongo), et qui considère Bundu dia Kongo son porte-parole fidèle, puisque Bundu dia Kongo dit tout haut ce que les BAKONGO disent tout bas.

3. Seuls la NEGOCIATION, le DIALOGUE franc entre les représentants du régime en place et Bundu dia Kongo, accompagné des Notables BAKONGO, sont capables de résoudre équitablement et d'une manière durable la crise actuelle du Bas-Congo.

4. Si la voie du DIALOGUE est rejetée, alors pour nous les VICTIMES DES MASSACRES, il ne nous restera plus qu'une seule solution équitable : c'est de porter cette affaire des Massacres devant la Cour Pénale Internationale. CAR IL EST INJUSTE DE PROMOUVOIR LE DIALOGUE A L'EST (NKUNDA BATUARE) ET LES MASSACRES A L'OUEST : MASSACRES DES BAKONGO EN 2002, 2005, 2006 ET 2007 !

NE MUANDA NSEMI Nlongi'a Kongo Député National, Mpumbu le 2 Mai 2007


MUNINGU WAMPA MU AFELIKA DIAKATI NDOMBE SIKAMA!

Mu mvu wa 1969 Mpeve ya Tata Nzambi'a Mpungu yayiza sikamesa Ne Muanda Nsemi ye kum'bieka mu kala Nlongi'a Kongo Ne Makandala, ovo Ntuadisi a Nkangu'a Kongo mu kinsuni ye mu kimpeve mu tandu kiaki kia nsilulu za Kongo. Kua Ne Muanda Nsemi, Tata Nzambi wavana bisalu ebi:

1. Sikamesa Nkangu'a Kongo, ye vutula wo mu Nzil'a Kongo, mu Kimpeve ye mu Kinsuni.

2. Tunga lufulu lua Kongo diampa, ye yonzeka Bakongo babo ku nsia luyalu lumosi.

3. Vutula Kanda dia Kongo va kiandu kia nzitusu, ye kitula dio Muinda una sikamesa Bandombe ye kienzola Nza yamvimba.

4. Soneka Makaba(Makongo), i Nkand'a Kinzambi kia Kongo, kina vana kua Bakongo Ntemo wu bana nata mu Nza.

5. Kubika Bana ba Ne Kongo, kidivo bakala balunga mu kika ye yala bitembo bina nata Tandu kia Kinatimasa ki tuakotele.

Mu diambu dia sala kisalu kiaki, kia 3-7-1969, Ne Muanda Nsemi wavanga Bundu dia Kongo.

Bundu dia Kongo i Nsaku, Mpanzu ye Nzinga bamene bundana ye yonzama mu muita umosi. Salu kia Bundu dia Kongo i mu tuadisa Nkangu'a Kongo mu nzil'a nkudulu mu Mpeve ye ntomosono a zingu kieto kia kinsuni ye kimpeve. Mu malongi meto mu Bundu dia Kongo:

1. Tulonganga bantu beto mu vutula Tata Nzambi'a Mpungu Tulendo(Ne Muanda Kongo) ye Bakulu beto va kiandu kia nzitusu. Tulonganga bantu beto malongi manata Ntumua za kisi Kongo, zafidisa Tata Nzambi'a Mpungu ku Kongo.

2. Tulonganga nsilulu zasila Tata Nzambi'a Mpungu kua beto Bakongo.

3. Tulonganga bingana biavana Tata Nzambi'a Mpungu kua Bakulu ba Kongo dia Ntotela.

4. Tulnganga nkalasani zena va kati kua muntu ye Tata Nzambi, ye Bisimbi, ye Bakulu bandi.

5. Tulonganga bantu beto mu sambela tata Nzambi'a Mpungu, ye kum'sambelela mu nkalasani ya biza ye Simbi kia Kongo, ye Bakulu ba Kongo banunga mu mpeve, ye Bisimbi biatula Tata Nzambi'a Mpungu mu tiya, mu mupepe, mu maza, ye mu ntoto mia beto Bakongo.

6. Tulonganga bantu beto NSIKU WANLONGO WA BUKONGO(= la Loi sacréé) wa nkudulu mu Mpeve mu diambu dia mpulusu a miela mia bantu beto.

7. Tulonganga kinkulu kia KONGO DIA NTOTELA ye kikongo kiavana Tata Nzambi'a Mpungu kua beto Bakongo.

8. Tulonganga kua Makesa ma Bundu dia Kongo keti nki tufuete vanga beto Bakongo, kidivo kanda dia Kongo diakatuka ku nsia KINKOLE kianata banzenza ku Kongo.

9. Tulonganga bantu beto malongi mana kutunata mu baka Kimpuanza kia luyalu, Kimpuanza kia kimpeve ye Kimpuanza kia lusalu.

BUNDU DIA KONGO I MFUMU NTOTO KU KONGO! Mabundu mamo mankaka masidi mena kaka se BANZENZA ovo MINGIZILA mianata KINKOLE ku Kongo.

Tata Nzambi wavanga makanda mampila mu mpila ma bantu. Dionso kanda dia bantu ye yau Mbasi(Simbi kia Kanda diodio), ye yau ndinga, ye yau nsi, ye yau nsibafua, ye miau mintinu, ye bau Bakulu, ye zau Ntumua zabafidisa Tata Nzambi mu kuiza kubatuadisa, kubakatula mu mpasi, isavo kubavulusa, mu kuiza kubavutula mu nzila yambote, ye kubanatina tezo kiampa kia ntemo watandu kiampa. I bonso bobo Tata Nzambi kafidisila Mfumu Nsaku, Ne Mbemba Zulu, Nkulu Isanusi, Mama Mbangala, Nimi a Lukeni I, Ne Kodi Puanga, Ne Mbakala Nzondo,Ne Nkembo Wamonesua, Nimi a Likeni II, Mama Lemba, Mama Mafuta,Mama Vita Kimpa, Mbuta Buta, Ne Mbianda Ngunga, Mfumu Kimbangu, Mbuta Filipo Mbumba, Mbuta Matai Muanda, Mbuta Matsua, Mbuta Mpadi, ye b.b. kua Bakongo.


MFUMU KIMBANGU 57ème Anniversaire de son Mort
VENDREDI 12 OCTOBRE 1951 - VENDREDI 12 OCTOBRE 2008

Du 12 au 14 octobre 2008, Nous proposons à nos lecteurs une Méditation sur l'avènement proche de la Deuxième Indépendance, la véritable Indépendance Politique, Economique et Spirituelle

promise à l'Afrique Noire et aux Peuples Noirs du monde entier, au nom de Ne Muanda Kongo -Tata Nzambi'a Mpungu Tulendo, par Mfumu KIMBANGU dès septembre 1921. Indépendance Spirituelle dont Il est le plus grand pionnier et le principal artisan, et pour laquelle Il mourut le 12 octobre 1951 au terme de 30 ans de détention arbitraire par l'Administration Coloniale Belge, à la Prison Centrale de Kasombo à Elisabethville (Lubumbashi).

GLOIRE ET HONNEUR A MFUMU KIMBANGU !

*** "MFUMU KU KONGO I MFUMU KIMBANGU MFUMU ZANZENZA LUKATULA ZO YALENO MANDALA, KEMBILENO LUIZA KU KIA !" (NKUNGA WA BUNDU DIA KONGO) * * *

MFUMU KIMBANGU MVULUZI

"Mu Kinzambi kia Kongo, Mvuluzi (Sauveur) i Kesa ditelamanga ye salanga mu katula kanda diandi mu mpasi, mu nzila yambi, ye vutula dio mu Nzil'a Ntemo yitomesanga nitu za bantu ye miela miau.

Mfumu KIMBANGU wasala salu kia Mvuluzi ku Kongo, kansi Mfumu Yesu Klisto wasala salu kiaki ku Israël."

(Ne Muanda Nsemi, Kedika Kue Kiena ?, Ndietika Mpolo Ngimbi, luse lua 32)

LA TRAITE NEGRIERE

"Au XVè siècle commença l'invasion extérieure : une ingérence de taille, avec les "grandes découvertes" de l'Afrique au sud du Sahara et de l'Amérique latine. Ces découvertes ont entraîné la Traite des Noirs. Après le génocide des Indiens, la traite a coûté la vie à des dizaines de millions d'Africains qui ont été arrachés à ce continent et expédiés dans des conditions atroces au-delà de l'Océan.

Aucune collectivité humaine n'a été plus infériorisée que les Noirs après les XVè siècle. On a commandé des esclaves noirs par millions ; on a utilisé des Noirs comme des reproducteurs d'autres Noirs pour le travail dans les plantations. Combien d'enfants africains a-t-on jetés par-dessus bord ou abandonnés dans les comptoirs, loin de leurs mères qu'on emportait, parce qu'il aurait fallu trop de temps pour les nourrir avant qu'ils ne soient exploitables ? On les achetait par tonnes. On amputait et dépeçait comme viande brute les rebelles dits "nègres marrons". Pendant ce temps, les théologiens en Europe débattaient doctement la question de savoir si les Noirs avaient une âme. C'est une question que l'on n'a pas posée à propos d'autres groupes humains.

Tout cela est connu, personne ne peut le nier.

Mais comment se fait-il qu'on n'arrive pas à reconnaître que toute l'espèce humaine a été infériorisée, humiliée, crucifiée par de tels traitements ? La traite des Noirs fut le point de départ d'une décélération, d'un piétinement, d'un arrêt de l'histoire africaine. Je ne dis pas de l'histoire en Afrique, mais d'une inversion, d'un retournement de l'histoire africaine. SI L'ON IGNORE CE QUI S'EST PASSE AU TRAVERS DE LA TRAITE DES NOIRS, ON NE COMPREND RIEN A L'AFRIQUE."

(Joseph Ki-Zerbo, A quand l'Afrique ?, Editions de l'aube, 2003, p. 23)

"Engua kua ngeye zolele bonga Mfumu KIMBANGU ye kuenda kum'kotesa mu Bibila dia Banzenza mukondolo nkumbu'andi, malongi mandi, ye kinkulu kia kanda diandi dia Kongo ! Mu diambu diaku, mbazi bamindele beti kuvuna buabu, si basakanana Mfumu KIMBANGU ye kum'kitula sielo kia Matai, nlongoki wa Luka ye ngamba ya Paulu !"

(Ne Muanda Nsemi, Kedika kue kiena ?, luse lua 4)

"D'aucuns se demanderont pourquoi il fallait raconter aujourd'hui cette histoire d'un passé gênant qu'il vaudrait mieux oublier. Il fallait la raconter tout d'abord parce que cette histoire n'est pas finie. La condamnation de S. KIMBANGU n'y a pas mis fin. La mort de Simon non plus.

Le R.P. Van Wing, S.J. lui-même est d'avis que le mouvement auquel le Prophète a donné l'impulsion "est revenu à l'actualité" et qu' "on ne peut encore avec certitude en prévoir l'avenir ni le rôle qu'il jouera dans l'évolution politique du Congo"

Simon KIMBANGU est à l'origine de la première prise de conscience du peuple congolais. La tentative de libération qu'il a poursuivie sur le plan religieux a, très rapidement, "à la faveur des épreuves subies" pris, pour les Noirs qui l'ont vécue ou qui en ont gardé le souvenir, une signification plus large. La répression du mouvement religieux a amené fatalement l'éveil d'une sorte de nationalisme. Les Noirs ont été conduits à identifier la réalisation de leur idéal religieux avec le fin des aliénations subies par eux dans les domaines politique et économique. La libération religieuse préfigure la libération politique et dégage les Noirs "de toutes les infériorités que révéla ou créa la colonisation". Il fallait que le monde apprenne à connaître ce Simon KIMBANGU à qui le Congo indépendant élèvera une statue sur une des plus belles places de Léopoldville. Il fallait aussi écrire cette histoire pour nous faire échapper, nous Belges, à nos complexes de supériorité. Non, nous n'avons pas colonisé le Congo comme des enfants de choeur et il nous est arrivé de montrer au peuple Noir un visage dur, - extrêmement et injustement dur, - qu'il n'est pas près d'oublier.

Dans la mesure où ce petit livre aura pu troubler notre trop bonne conscience, il facilitera sans doute les démarches qui doivent nous conduire à régler avec le peuple congolais tous nos différends et à contracter avec lui des liens qui ne seront durables que dans la mesure où ils seront tissés d'égalité et de liberté.

QUAND ON RECONNAÎT SES TORTS, TOUT DEVIENT BEAUCOUP PLUS FACILE."

(Jules Chomé, La Passion de Simon KIMBANGU, pp. 97 - 100)

"KIMPUANZA KIA KIMPEVE I NKI ?

1. Baka Kimpuanza kia Kimpeve i katuka ku nsia kinkole kia longilanga mu kinkulu kia banzenza mu nzonzambi za nsi'eto, ye yantika longilanga kaka mu lusansu lua Kongo, lua beto kibeni.

2. Baka Kimpuanza kia Kimpeve i katula miela mieto ku nsia kinkole kianata banzenza, ye kota mu yinza diankunzu ku nsia maveve ma lusakumunu lua Bakulu beto ye Simbi bia nsi'eto.

3. Baka Kimpuanza kia Kimpeve i katuka ku nsia kinkole kia vananga bana beto nkumbu za bamindele, ye yantika kubavana kaka nkumbu za KIKONGO kiavana Tata Nzambi a Mpungu kua Bakulu beto.

4. Baka Kimpuanza kia Kimpeve i katuka ku nsia kinkole kia buzengi bua kuenda vovenge ndinga zanzenza mu ntoto mia Bakulu beto, ye vutukila KIKONGO kia Bakulu beto ye sadila kio mu zindongolo, mu kinzonzi, mu minkunga mia makinu, mu minkunga mia Kinlongo ye mu minsamu miamio mia zingu kieto.

5. Baka Kimpuanza kia Kimpeve i katuka ku nsia kinkole kia sanisinanga Nzambi zanzenza, Bakulu banzenza, Mvuluzi mianzenza ye yantika zitisa ye sanisina Nzambi'a Kongo, ya Bakulu ba Kongo ye Mvuluzi miamio mia Kanda dia Kongo."

(Ne Muanda Nsemi, Kimpuanza kia Kimpeve, luse 10 - 11)

LA COULEUR NOIRE...

"Depuis l'aube des temps, depuis bien avant l'avènement du fait colonial, nos Ancêtres fréquentent Dieu-Créateur, entretiennent des rapports précieux avec Lui et Le vénèrent sous différents noms. Le Créateur de tout a réellement conclu une alliance avec nos Ancêtres.

"Malgré mécomptes et déboires prolongés durant les trois derniers siècles, nombreux visionnaires et auditeurs de Dieu confirment par des oracles que le grand réveil de l'humanité part du monde noir, du peuple élu habitant la Région des trois fleuves, descendant de grands Mages de l'Egypte Antique.

"Car Dieu est noir. Plusieurs révélations, parmi les amplificateurs du message, y reviennent. Celle de NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA donne plus de précisions.

Lorsque Dieu-Créateur cache les mystères de la création, Il porte la couleur Noire. Cependant, lorsque le Seigneur des Seigneurs dévoile ses mystères, Il porte la couleur blanche. C'est ainsi que la couleur Noire est également celle de l'esprit qui conserve les clés de l'univers.

"Somme des couleurs, le noir est réellement la somme des connaissances, la somme des mystères.

"Dans de nombreux arts martiaux, le degré, le niveau le plus élevé de la pratique est la "ceinture noire". Plus près de nous, à la Mecque, la Pierre Sacrée est de couleur Noire.

"La couleur noire, symbole de la suprême connaissance et de la plus grande puissance, est recurrente dans les emblèmes de nombreuses nations. Serait-ce par hasard que les hommes de la couleur ou de la race brune sont curieusement et unanimement désignés comme étant des Noirs ? "Non. Le hasard n'existe pas. C'est l'ignorance qui fragilise et qui ballote le mental. Tout est voie de Dieu.

"En définitive, noire est donc la couleur du Suprême Mystique. Mais il n'en demeure pas moins vrai que toutes les couleurs sont complémentaires. Elles ne sont pas rivales et n'ont guère vocation à le devenir.

"Mfumu KIMBANGU Lui-même, lorsqu'Il fait allusion au développement cyclique des races, revient sur le nécessaire respect du principe de l'unité dans la diversité.

"Voilà pourquoi Ne Muanda Nsemi s'étonne, lorsque, au nom de certaines écritures saintes, barbaries, agressions, pillages racismes et génocides de tout genre sont justifiés. Car le règne du matérialisme est maintenant révolu.

"C'est de cette arcade que rayonne la mission de Mfumu KIMBANGU, dont le caractère extrêmement pacifique et profondéemnt spirituelle déconcerte aussi bien ses adeptes que ses adversaires.

"Oui, dans ses profondeurs, l'Enseignement de Mfumu KIMBANGU est une foi inébranlable en l'action de l'Esprit sur la matière."

(Maître Luemba lu Masanga, L'Evangile de KIMBANGU - Livre Ier, 2005, pp. 70-72)

"NSILULU ZA TATA NZAMBI'A MPUNGU KUA MFUMU KIMBANGU..

"Mu mvu wa 1921, Tata Nzambi'a Mpungu wavutukila nsilulu zi kasila Kanda dia Bana ba Kongo dia Ntotela kua Mfumu KIMBANGU. Mu MAKONGO tueti tanga vo :

"Nkangu a Kongo bu una teka mambi ye nzambi zanzenza nima, ye vutukisa mu Nzila Kongo, mono si yabambukila nsilulu ziyasila kua Sielo kiame ZULU MAKEBA moyo. Mu ntangu yoyo, si yasakumuna bana beno. Ngina fila Simbi kia Ngangu zame mu kuiza simba toso tua bana beno. Idina si bazibuka ngangu vioka bamindele. Mu ntangu yoyo, Bana ba Kongo si basema ye sivikisa Nza yamvimba mu mbutu mia mavanga mau ma ngangu.

Mono i Ndiona vuidi bizizi bitatu mu kimosi. Kadi mono i Ndiona wena umosi kuandi mu Batatu. Mono i Nzambi'a Mpungu wasema zulu ye ntoto." (Ne Muanda Nsemi, MAKONGO : - Bangunza 10 : 50-51)

"SIMON KIMBANGU (env. 1890 - 1951)" Ndlr : en réalité : 1887 - 1951 !

"La trajectoire parcourue par Simon KIMBANGU fut brève et dramatique. Quelques mois firent de lui un homme d'exception, au point de rencontre d'horizons à la fois spirituels et politiques. Elevé dans la double tradition Kongo et baptiste, KIMBANGU lança en 1921 un mouvement de guérison, de destruction de "fétiches" et de prédication.

Drainant les foules de part et d'autre de la frontière "franco-belge", il inquiéta le monde colonial. Traduit en octobre 1921 devant le tribunal d'exception de Thysville, le prophète fut condamné à la peine capitale : une mesure de grâce prise par le roi Albert la commua en détention perpétuelle.

Victime d'un traitement vindicatif, KIMBANGU mourut à soixante ans, la moitié de sa vie s'étant écoulée dans la prison d'Elisabethville."

(La Mémoire du Congo, Le Temps Colonial, Musée Royal de Tervuren, Belgique, 2005)

MFUMU KIMBANGU FACE A L'OPPRESSION

"Mais Mfumu KIMBANGU était-il contre l'ordre établi ? Plusieurs historiens et autres observateurs répondent par l'affirmative. Dans la mesure où le Mouvement qu'Il a déclenché s'est avéré comme un élément majeur dans la prise de conscience des peuples colonisés d'Afrique.

Nous ne répondrons pas à cette interrogation sans poser une autre : "Le régime établi incarnait-il un ordre juste ?" En d'autres termes, respectait-il les droits et les libertés de chacun et de tous ?"

Non, c'est bien connu. C'était un régime consacrant l'exploitation de l'homme par l'homme, l'exploitation d'un peuple par un autre. Ainsi, dire que Mfumu KIMBANGU était contre les Blancs en général ou les Belges en particulier serait une erreur. Car Il a tout simplement pris fait et cause pour les opprimés, en suscitant en eux conscience et fierté, notes ô combien utiles pour l'affirmation de leur personnalité !

Car chez l'opprimé, l'affirmation de l'identité, de la personnalité, doit précéder la revendication des droits. Si les droits et devoirs de chacun sont en harmonie dans la société, ils deviennent l'essentiel ; et le pouvoir, l'accessoire. Dans ce contexte, l'exercice du pouvoir cesse d'être un privilège. Le pouvoir n'est plus un appât. Et le bien triomphe en tous et pour tous.

Cela nous permet de dire qu'un homme de Dieu, fidèle à la démarche de Mfumu KIMBANGU, n'est pas un opposant comme tel. Mais il ne peut non plus être un point d'appui pour un pouvoir injuste. C'est tout simplement un homme d'idéal. Il croit en la justice et à la paix qui sont des attributs de Dieu.

Donc, tout politique et/ou toute politique asseyant son action sur la justice distributive, pour une tranquillité et une cohésion sociales véritables, méritent le soutien des disciples de Mfumu KIMBANGU."

(Maître Luemba lu Masanga, L'Evangile de KIMBANGU, Livre Ier, p. 34-35)

"KIMBANGU FUETE VONDUA !"...

"Mu lumbu kia 1-6-1921, mundele mpaku Léon Morel wakutakana ye mindele mia Mpelo ye mia Misioni mu tala nsamu wa Mfumu KIMBANGU vakimosi. Lukutunu luau bu luamanisa, Léon Morel yandi vo :

"Lukutukunu lueto lukele luambote beni. Mu kintuadi ye nguizani yangolo beni, mindele mia Mpelo ye mia Misioni mizengele dio babo vo KIMBANGU fuete kaka mu kaka vondua.."

Kiuvu kia Makesa ma Bundu dia Kongo i kiaki :

"Vo Mfumu KIMBANGU wakala Sielo kia Yesu kiasadila Bibila dia Bayuda, buna bilanki mindele mia Msisioni ye mia Mpelo miam'tombela lufua mu ngolo zazo ?"

(Ne Muanda Nsemi, Kedika Kue Kiena ?, luse lua 13-14)

MATONDO KUA MFUMU KIMBANGU ! Bika Lusakumunu lua Batata ba Mpungu Tulendo luasikila mu yandi !

Les Missionnaires Catholiques et Protestants exigent la MORT de Mfumu KIMBANGU !

NTANTU MIA MFUMU KIMBANGU

"Mindele mia Yesu mialombela Mfumu KIMBANGU lufua i miami : Révérend Pasteur Thomas, Révérend Pasteur Jennings, Révérend Pasteur Hilliard, Révérend Père Braeckman, R.Père Jodogne, Rév. Père Van Rosendaal, Rév. Père Philipart, Rév. Père Van Wing, Rév. Père Dufonteny, Rév. Père Van Cleemput, Monseigneur Heintz (Vicaire apostolique ya diocèse ya Matadi), la Soeur Eudoxie, ye mindele miamingi na mingi mia Yesu Klisto. Mu masonekua mau mamo, mindele miami miatadila Mfumu KIMBANGU bonso ngunza ya luvunu, bonso Sielo kia Satana kiasadila Kinganga kia Kongo mu nuanisina kisalu kia Yesu ku Kongo." (Ne Muanda Nsemi, Kedika Kue Kiena ?, luse lua 17)

Traduction française :

"Les Adversaires de Mfumu KIMBANGU

Les Missionnaires (Ndlr : Catholiques et Protestants) qui avaient exigé la MORT de MFUMU KIMBANGU sont notamment : Révérend Pasteur Thomas, Révérend Pasteur Jennings, Révérend Pasteur Hilliard, Révérend Père Braeckman, Révérend Père Jodogne, Révérend Père Van Rosendaal, Révérend Père Philipart, Révérend Père Van Wing, Révérend Père Dufonteny, Révérend Père Van Cleemput, Monseigneur Heintz (Vicaire apostolique du diocèse de Matadi), la Soeur (religieuse) Eudoxie ainsi que plusieurs autres Missionnaires (Catholiques et Protestants). Dans leurs différents écrits ou correspondances, ces Missionnaires considéraient Mfumu KIMBANGU comme un faux prophète, comme un Serviteur de Satan qui a utilisé la Religion Traditionnelle Kôngo pour combattre l'oeuvre de Jésus au Congo."

(Ne Muanda Nsemi, Kedika Kue Kiena ? (Où est la Vérité ?), page 17)

Lettre du 26 avril 1921, de M. Léon MOREL, Administrateur Territorial des Cataractes Sud au Commissaire de District du Bas-Congo à Kinshasa (Extraits)

"Monsieur le Commissaire de District, J'ai l'honneur de porter à votre connaissance les faits suivants : Depuis une quinzaine de jours, tout au plus, un indigène nommé KIBANGU, résidant au village de Kamba (Chefferie de Zundu) dans mon territoire, se donne des allures de prophète et a acquis de ce chef auprès des indigènes une popularité vraiment extraordinaire, qui n'est pas sans me causer de sérieuses inquiétudes. L'intéressé se prétend inspiré par Dieu et avoir reçu le don de guérir toutes les maladies.

Des centaines d'indigènes accourent de toutes les régions, amenant des malades et se rendent en pélerinage chez le visionnaire de Kamba, croyant y recevoir la guérison. Il est courant parmi les natifs que "Zambi" (c'est le nom qu'ils lui prêtent) rend la vue aux aveugles, ressuscite les morts, guérit les paralytiques etc.. Jusqu'ici, aucune personne sérieuse n'a pu contrôler un seul cas concret de guérison, mais il reste que les indigènes y accordent la foi la plus aveugle. (...) En réalité il s'agit d'un illuminé qui est d'ailleurs sujet à des excitations nerveuses, au cours desquelles il opère ses prétendues guérisons. Ses faits et gestes ne paraissent pas tomber sous le coup de la loi pénale : en effet, les indigènes vont le voir de leur plein gré. Cependant, tout le monde voit le double danger :

1°. Quel but poursuit cet homme ? Veut-il fonder une nouvelle confession religieuse, ou bien veut-il conquérir une popularité qui lui permettrait d'organiser un soulèvement ? J'ai prié officieusement les Missionnaires Protestants de me rendre le service de me documenter d'une façon absolument précise au sujet des faits et gestes du visionnaire. (...)

2°. Il y a encore le grave danger des épidémies que pourrait entraîner la réunion dans ce petit village de tant d'indigènes y séjournant des journées entières pour attendre leur tour de réception, exposés aux intempéries, la présence simultanée de tant de malades en cet endroit, etc.. (...) Je suis certain qu'un séjour quelque peu prolongé à l'hôpital guérirait cet homme de ses lubies dangereuses. A tout bien considérer, on se trouve en présence d'une situation qui appelle impérieusement une solution et il s'agit de l'appliquer en évitant toute effusion possible de sang et en évitant des troubles. (...)"

Signé : Léon MOREL, Administrateur Territorial.

MFUMU KU KONGO I MFUMU KIMBANGU ! MFUMU ZANZENZA LUKATULA ZO YALENO MANDALA, KEMBILENO ! LUIZA KU KIA !

Traduction :

Le Roi (ou Seigneur) au Kongo c'est le Roi (ou Seigneur) KIMBANGU ! Rejetez tous les Rois (ou Seigneurs) étrangers ! Mettez des palmes sur Sa route et soyez dans l'allégresse ! Venez dans la Lumière !

(Chant de Bundu dia Kongo)


 

FFSA

Federation of the Free States of Africa

MENU - INDEX

Secretary General
Mangovo Ngoyo

Email: africa.federation@gmail.com

www.africafederation.net